L'extension périurbaine de Bucarest depuis 1989 Nicoleta TICANA

of 431/431
HAL Id: tel-00858619 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00858619 Submitted on 5 Sep 2013 HAL is a multi-disciplinary open access archive for the deposit and dissemination of sci- entific research documents, whether they are pub- lished or not. The documents may come from teaching and research institutions in France or abroad, or from public or private research centers. L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignement et de recherche français ou étrangers, des laboratoires publics ou privés. L’extension périurbaine de Bucarest depuis 1989 Nicoleta Ticana To cite this version: Nicoleta Ticana. L’extension périurbaine de Bucarest depuis 1989. Géographie. Université d’Angers, 2013. Français. <tel-00858619>
  • date post

    14-Feb-2017
  • Category

    Documents

  • view

    243
  • download

    13

Embed Size (px)

Transcript of L'extension périurbaine de Bucarest depuis 1989 Nicoleta TICANA

  • HAL Id: tel-00858619https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00858619

    Submitted on 5 Sep 2013

    HAL is a multi-disciplinary open accessarchive for the deposit and dissemination of sci-entific research documents, whether they are pub-lished or not. The documents may come fromteaching and research institutions in France orabroad, or from public or private research centers.

    Larchive ouverte pluridisciplinaire HAL, estdestine au dpt et la diffusion de documentsscientifiques de niveau recherche, publis ou non,manant des tablissements denseignement et derecherche franais ou trangers, des laboratoirespublics ou privs.

    Lextension priurbaine de Bucarest depuis 1989Nicoleta Ticana

    To cite this version:Nicoleta Ticana. Lextension priurbaine de Bucarest depuis 1989. Gographie. Universit dAngers,2013. Franais.

    https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00858619https://hal.archives-ouvertes.fr

  • Mmoire prsent en vue de lobtention du grade de Docteur de lUniversit dAngers Sous le label de lUniversit Nantes Angers Le Mans Discipline : Gographie physique, humaine, conomique et rgionale Spcialit : Gographie Laboratoire : ESO-Angers (UMR 6590) Soutenue le 15 fvrier 2013 cole doctorale : Droit, Economie, Gestion, Environnement, Socits et Territoires

    Lextension priurbaine de Bucarest depuis 1989

    JURY

    Directeur de Thse : M. Jean SOUMAGNE, Professeur, Universit dAngers

    Rapporteurs : M. ric CHARMES, Directeur de recherches, Universit de Lyon cole

    Nationale des Travaux Publics de ltat M. Ioan IANO, Professeur, Universit de Bucarest

    Examinateurs : M. Jacques CHEVALIER, Professeur mrite, Universit du Maine

    Mme. Emmanuelle HELLIER, Professeur, Universit Europenne de Bretagne Rennes 2 M. Franois MADOR, Professeur, Universit de Nantes

    Membres invits : M. Jacques FACHE, Professeur, Universit dAngers M. Jean-Baptiste HUMEAU, Professeur mrite, Universit dAngers

    Nicoleta Tican

  • Remerciements

    Cette thse est le rsultat dun travail commenc en 2008 avec un mmoire de master que jai pu

    raliser lUniversit dAngers sous la direction du Professeur Jean SOUMAGNE. Je tiens le

    remercier pour son soutien, ses encouragements et son encadrement rigoureux qui mont

    pousse mengager en 2009, dans la continuit de cette recherche, dans ce travail de thse. Ses

    qualits professionnelles et humaines ont trs largement contribu faire que je mne bien

    cette recherche doctorale.

    Je remercie galement M. Jacques CHEVALIER et M. Franois MADOR (membres de mon

    comit de thse) pour mavoir suivie et conseille pendant mes trois annes de doctorat. Merci

    aussi aux autres membres du jury pour avoir accept dvaluer mon travail.

    Je remercie de tout cur ma famille et toutes les personnes qui mont incite faire cette tude.

    Merci maman ! Merci Ileana ! Votre soutien moral et la confiance que vous mavez tmoigne

    mont aide aller au bout de cette aventure.

    Je noublie pas les acteurs de terrain que jai pu rencontrer pendant ces trois annes. Je les

    remercie pour leur disponibilit et les informations prcieuses quils mont transmises.

    Merci toute lquipe du dpartement de gographie dAngers et du laboratoire ESO, ainsi

    quaux diffrents doctorants avec lesquels jai pu changer et enrichir mes connaissances

    spcifiques mon domaine de recherche ou transversales.

    Merci galement tous mes amis et mon compagnon, Waly, qui au cours de toutes ces annes,

    ont t mes cts, mont encourage et aide.

    Enfin, je ddie cette thse mon papa chri, qui ma accompagne plusieurs fois et conduite en

    voiture dans plusieurs communes autour de Bucarest pour mes recherches de terrain. Merci

    papa pour ta disponibilit et ton amour et jespre que, de l o tu es en ce moment, tu es fier de

    ce rsultat !

  • SOMMAIRE

    INTRODUCTION GNRALE : LESPACE PRIURBAIN BUCARESTOIS : DU

    COMMUNISME AU POSTCOMMUNISME ............................................................................ 3

    PREMIRE PARTIE .................................................................................................................. 16

    PROBLEMES THORIQUES CONCERNANT LA PRIURBANISATION. REGARDS

    SUR LA ROUMANIE ................................................................................................................. 16

    CHAPITRE I : LPISTEMOLOGIE DE LTUDE ET DU CONCEPT ......................... 19

    CHAPITRE II : LES DIFFRENTES PHASES DE LTALEMENT URBAIN EN

    ROUMANIE ........................................................................................................................ 40

    CHAPITRE III : BUCAREST COMME RFRENCE POUR LTALEMENT URBAIN

    EN ROUMANIE .................................................................................................................. 60

    CHAPITRE IV : COMPARAISONS EUROPENNES DU PROCESSUS

    DTALEMENT URBAIN ................................................................................................. 90

    DEUXIME PARTIE ................................................................................................................. 39

    CHANGEMENTS IMPORTANTS DEPUIS UNE DECENNIE EN TERMES DE

    POPULATION ET DHABITAT AUTOUR DE BUCAREST ............................................... 39

    CHAPITRE V : POLITIQUES PUBLIQUES ET INITIATIVES PRIVES ORIENTES

    VERS LXTENSION ...................................................................................................... 118

    CHAPITRE VI : CARACTRISTIQUES DMOGRAPHIQUES, QUALITATIVES ET

    QUANTITATIVES, DANS LESPACE DE LTALEMENT ........................................ 139

    CHAPITRE VII : LHABITAT - UNE PRESSION URBAINE CENTRE VERS LE

    NORD ET LOUEST BUCARESTOIS ............................................................................. 171

    TROISIEME PARTIE .............................................................................................................. 207

    DYNAMIQUES AGRICOLES ET DES ESPACES CONOMIQUES COMME

    CONSQUENCE DES MOBILITS ET DES TRANSPORTS ........................................... 207

    CHAPITRE VIII : LE RECUL DE LAGRICULTURE ET LEXTENSION DES

    ESPACES CONOMIQUES AUTOUR DE BUCAREST ............................................... 209

    CHAPITRE IX : LES RETARDS DES TRANSPORTS EN MATIRE

    DINFRASTRUCTURES ET DE POLITIQUES .............................................................. 242

    CHAPITRE X : LES MOBILITS LIES AU TRAVAIL ET LA RECHERCHE DES

    QUIPEMENTS ET DES SERVICES, DES ACHATS ET DES LOISIRS ..................... 266

  • QUATRIME PARTIE ............................................................................................................ 288

    LA GOUVERNANCE, LE POLYCENTRISME ET LE DVELOPPEMENT DURABLE,

    DES PRATIQUES QUI MERGENT .................................................................................... 288

    CHAPITRE XI : LMERGENCE DUN SYSTME MULTI-NIVEAUX EN TERMES

    DE GOUVERNANCE ....................................................................................................... 289

    CHAPITRE XII : LE POLYCENTRISME EN EUROPE. QUELLE APPLICATION

    POUR LA ROUMANIE ET LA ZONE PRIURBAINE DE BUCAREST ? .................. 307

    CHAPITRE XIII : LE DVELOPPEMENT DURABLE : UN OBJECTIF QUI SEMBLE

    DIFFICILE ATTEINDRE COURT TERME............................................................. 333

    CONCLUSION GNRALE : EXTENSION GALOPANTE ET NON-COHRENTE

    DANS LESPACE PRIURBAIN BUCARESTOIS .............................................................. 352

    BIBLIOGRAPHIE ....................................................................................................................... 361

    LISTE DES ABREVIATIONS ................................................................................................... 377

    TABLE DES FIGURES .............................................................................................................. 380

    TABLE DES TABLEAUX ......................................................................................................... 384

    TABLE DES PHOTOS ............................................................................................................... 385

    TABLE DES MATIERES ........................................................................................................... 386

    ANNEXES ................................................................................................................................... 394

  • 3

    INTRODUCTION GNRALE : LESPACE PRIURBAIN

    BUCARESTOIS : DU COMMUNISME AU POSTCOMMUNISME

    LEurope connat des changements urbains et ruraux importants en termes de rsidences,

    services, quipements ou rseaux dinfrastructures. Les diffrences Est-Ouest sont majeures ;

    elles sont dues aux diffrences de dveloppement conomique mais surtout lhistoire de chaque

    pays. Le phnomne de priurbanisation est ressenti en Europe Occidentale partir des annes

    1960, pendant que lEurope Orientale connat le dbut de ltalement urbain partir des annes

    1990, depuis leffondrement des rgimes communistes.

    Ces nouveaux espaces mergents sont caractriss aujourdhui par une forte dynamique

    dmographique, avec une augmentation des migrations domicile-travail qui va de pair avec une

    forte motorisation des mnages, une hausse de la distance-temps grce au dveloppement des

    infrastructures de transport, une explosion du pavillonnaire et des espaces destination

    industrielle ou commerciale, mais galement des espaces de loisirs en dehors de la ville. Les

    villes stalent, au dtriment des terres agricoles. Ce processus de priurbanisation produit la

    dconcentration de la population et le changement de lorganisation spatiale.

    Des espaces labours ou en friche deviennent aujourdhui constructibles, ce qui signifie

    la fois perte quantitative et qualitative de terres. Si pour certains lextension priurbaine est vue

    comme une vritable crainte, pour dautres ce processus contribue, de leur point de vue, au

    dveloppement territorial. Entre lEst et lOuest europen les mentalits ne sont pas similaires,

    chose qui peut tre explique par une diffrence de culture et de dveloppement conomique.

    Ceci fait que la gestion du processus nest pas envisage de la mme manire, du fait aussi que

    les outils durbanisme et damnagement du territoire prennent en compte ou non ltalement

    urbain.

    LEst europen, orient vers le non-talement pendant une longue priode, montre

    aujourdhui une relle attraction pour les espaces ruraux ou urbains proximit des grands

    centres urbains. Mais, plus quune attraction du priurbain, cest lattraction de la maison

    individuelle, bien qui a t interdit aux habitants de cet espace europen pendant lpoque

    communiste, qui prime. En effet, la politique damnagement du territoire des anciens pays

    communistes a t base sur le principe de diminution de lespace construit, les terres tant

    voues lagriculture. La Roumanie en fait partie et la politique de Ceauescu a marqu le pays

    pendant environ 25 ans, le communisme durant, quant lui, quarante ans.

  • 4

    Le cadre danalyse

    La Roumanie, ancien pays du bloc de lEst, trs centralis, connat donc aujourdhui la

    transition vers une conomie du march. Pendant l ancien rgime la proprit prive (dans

    tous les domaines) a t remplace par la proprit socialiste, la proprit du peuple entier . A

    partir de 1990, avec la chute du systme tatis, la Roumanie a connu la dcentralisation. Les

    Roumains sont devenus libres. Le pouvoir est pass des mains des autorits centrales dans celles

    des autorits locales. Notre pays est entr en priode de transition, avec la dsindustrialisation et

    le passage de nouveau la proprit prive. Premier rsultat : les Roumains sont devenus

    propritaires de leurs parcelles de terre, de leurs logements, ils ont eu le droit de changer

    facilement de rsidence ou de domicile, voire davoir plusieurs logements. La Roumanie a connu

    plusieurs phases de dveloppement : une premire jusquen 2000, quand le processus de

    transition a t lent, une deuxime aprs lan 2000 quand le processus sest acclr (Erdeli, Nae,

    2008), voire mme une troisime partir des annes 2007-2008, par suite de la crise conomique

    mondiale, quand la Roumanie a connu leffondrement du march immobilier, avec une baisse

    des prix des terrains et des transactions immobilires, ainsi quune diminution du nombre des

    constructions.

    Aujourdhui la Roumanie connat un dveloppement urbain continu, un talement urbain

    autour des grandes villes. Cela arrive mme dans des villes moyennes. En fonction des sites ce

    sont des paysages rsidentiels qui font leur apparition. En fonction de lexistence des axes de

    communication ce sont des paysages fonctionnels conomiques qui naissent. Lespace roumain

    qui connat le plus de changements urbains est la capitale. Bucarest ne cesse pas de changer de

    visage depuis la chute du rgime communiste.

    A la suite de la privatisation en masse des appartements des blocs , juste aprs la

    rvolution, Bucarest a connu une augmentation rapide du nombre dhabitants (changement de

    domiciliation administrative1) pour assister ensuite dans la deuxime phase de la transition une

    diminution de la population. Jusquen 2000 ltalement de Bucarest et des communes

    limitrophes a t lent ; ce phnomne a pris un grand lan dans cette deuxime phase de la

    transition.

    Ces territoires qui se dessinent (Debarbieux, Vanier, 2002), ces nouveaux espaces

    mergents (Dubois-Taine, Challas, 1997), reprsentent un nouveau support pour la construction

    rsidentielle et conomique. Lespace priurbain2 bucarestois nchappe donc pas ce nouveau

    phnomne quest la priurbanisation, ltalement urbain autour de Bucarest tant autant

    1 Nous reviendrons sur cet aspect dans la deuxime partie de notre tude, quand nous allons faire un point sur la

    dmographie dans lespace bucarestois mais aussi dans lespace priurbain de la capitale. 2 Nous reviendrons sur le terme dans la partie pistmologique de ltude.

  • 5

    rsidentiel quconomique. Toutes les communes entourant la capitale roumaine connaissent une

    hausse de leur population. Cette augmentation du nombre dhabitants se traduit spatialement par

    une augmentation de la construction neuve, construction reprsente par des maisons

    individuelles principalement, de grands pavillons de haut standing. Elle est galement

    reprsente par de lhabitat collectif dans des appartements de luxe le plus souvent.

    Limplantation fonctionnelle conomique est aussi importante.

    Bucarest stend beaucoup et les communes priurbaines galement. Il sagit dun

    talement plus en tache dhuile , reprsent par lapparition de nouveaux complexes

    rsidentiels et moins en doigts de gants , le long des axes de communication. Cette

    extension urbaine est trs visible au nord de Bucarest, les communes de Voluntari et Otopeni

    tant les tmoins les plus pertinents de lextension dans lespace priurbain de Bucarest. Ces

    deux communes, urbaines aujourdhui, ont vu leur espace urbanis saccrotre trs vite depuis

    2000 et leur population augmenter. La plupart des constructions sont reprsentes par des parcs

    rsidentiels comprenant grands pavillons et appartements de luxe. Ces logements ne sont donc

    pas destins au citoyen modeste. En deuxime position se situent les constructions destines aux

    bureaux, la logistique et aux grandes surfaces. Cette partie nord de la capitale reprsente

    lespace le plus attractif en termes dinvestissements rsidentiels et conomiques. Dans la partie

    ouest on voit de plus en plus dentreprises de logistique et de centres commerciaux qui

    sinstallent, pendant que les parties sud et est sont encore dlaisses, bien que depuis peu de

    temps on voit lapparition de petites rsidences, mais aussi des supermarchs. MegaImage3 est

    un exemple. On le retrouve souvent dans les communes autour de Bucarest, lentreprise ayant

    dailleurs la plus grande chane de supermarchs de la ville.

    Cette extension urbaine apparat pourtant dsordonne en Roumanie. Les rseaux

    dinfrastructures narrivent pas suivre le mme rythme de dveloppement que les constructions.

    Souvent, les constructions rsidentielles ou fonction conomique font leur apparition avant les

    rseaux dinfrastructures. Les infrastructures de transport suivent le mme rythme. Le rsultat est

    le mme partout. Les voies daccs ne sont pas tout le temps commodes et quand on y arrive il y

    a souvent des embouteillages, les voies de communications restant mdiocres et assez troites.

    Les canalisations deau courante et dvacuation des eaux uses, le traitement des dchets

    reprsentent aussi dautres problmes.

    La Roumanie daujourdhui reste encore trs marque par le communisme et ce poids des

    hritages pse lourdement dans la vie des Roumains. Le rgime communiste a essay de dominer

    la socit pendant environ quarante ans. Lide de ce rgime tait lgalitarisme, lexistence

    dune socit sans classes sociales et sans proprit prive, avec pour moyens le collectivisme et

    3 Il sagit dune chane de supermarchs appartenant au groupe de distribution belge Delhaize Group.

  • 6

    la planification territoriale et conomique. La proprit prive a vite t remplace par la

    proprit collective. Lurbanisation sest faite dune manire force, lindustrie et le progrs

    technique tant considrs comme lments cl de la socit. En mme temps les portes des

    villes taient fermes et la mobilit rsidentielle ne se manifestait pas. Ltat, autoritaire et

    planificateur, contrlait la vie des Roumains. Avec la chute du systme communiste, la socit

    roumaine a connu un changement radical dans son mode de vie. Tout au long de cette tude ces

    changements, qui se sont oprs depuis une vingtaine dannes, qui se produisent aujourdhui et

    qui se produiront sans doute demain aussi, seront mis en relief.

    Le choix du sujet de thse sera prsent par la suite ainsi que les hypothses, la

    problmatique et les questionnements consquents, les objectifs de lanalyse, ainsi quune brve

    prsentation du plan conducteur de notre problmatique pour finir avec la mthodologie

    applique la ralisation de cette tude et les limites de ce travail.

    Choix du sujet

    La Roumanie tait considre en 1989, la chute du rgime communiste, comme ltat

    qui avait subi la dictature la plus froce de tous les tats de lancien bloc communiste. Le vent

    de la libert de dcembre 1989 va tout changer et les annes qui vont suivre vont marquer une

    course contre la montre de rcupration vis--vis de plusieurs handicaps . Le handicap le

    plus complexe fut sans doute celui de la dmocratie. Au niveau administratif et politique, le

    cadre lgislatif va sinspirer du modle europen. Nanmoins, les hritages de lancien systme

    communiste produisent encore des freins, des conflits, qui entranent un certain retard dans

    lapplication des rformes au cours de la premire dcennie de dmocratie roumaine

    postcommuniste. Les implications spatiales de la transition dmocratique sont visibles

    diffrentes chelles, la dcentralisation constituant la cl de ces enjeux (Iau, 2007).

    Ltalement urbain bucarestois est un phnomne en plein dveloppement quon observe

    depuis le dbut des annes 2000. Le dveloppement priurbain se poursuit dune manire

    dsordonne. Les changements qui sy oprent sont majeurs et cela mrite lattention des

    chercheurs qui pourront donner des pistes dencadrement pour ce processus qui touche la

    Roumanie et notamment sa capitale.

    Les principaux changements, en observant rapidement la socit roumaine

    postcommuniste, ce sont les mobilits accrues de la population ainsi que lurbanisation

    lhorizontale . En effet, la superficie urbanise des pays industrialiss a beaucoup augment

    durant la priode contemporaine, beaucoup plus que la population quelle accueillait. Beaucoup

  • 7

    de communes rurales en zone suburbaine et priurbaine connaissent une augmentation de leur

    espace construit, accompagne dune hausse de leur population.

    Ltalement urbain, ce que lon appelait extension urbaine , ce que les Amricains

    appellent urban sprawl, existe dans tous les pays du monde. Pour expliquer ce phnomne on

    pourrait voquer la croissance urbaine et laugmentation du nombre des constructions

    pavillonnaires lointaines des grandes agglomrations. Aujourdhui mme, on a du mal dfinir

    ce processus de croissance priphrique, la terminologie tant assez varie. On parle de

    priurbanisation (urbanisation continue aux franges des agglomrations), d'urbanisation

    priphrique, de rurbanisation (processus d'urbanisation rampante de l'espace rural,

    d'imbrication des espaces ruraux et des zones urbanises priphriques, qui s'organise autour

    des noyaux de l'habitat rural, sans crer un nouveau tissu continu), de suburbanisation

    (dveloppement continu de l'espace autour des villes), de faubourg, de banlieue

    (Proudhomme et al.).4 En gros il sagit dun talement urbain. Lpistmologie de ltude sera

    tudie dans le premier chapitre de mon travail, qui donnera une ide des diffrents concepts et

    des auteurs qui ont travaill sur le sujet.

    Ltalement urbain touche aussi la Roumanie, pays de lEurope de lEst, nouveau

    membre de lUnion Europenne. Dans ce pays le phnomne touche surtout les grandes villes,

    Bucarest tant la rfrence. Pendant la priode communiste, la mobilit rsidentielle des habitants

    intra muros de Bucarest, les formes dexpansion conomique taient totalement rglementes dans

    une stricte planification autoritaire. Lextension de lespace urbain tait officiellement impossible

    hors du cadre fix par le rgime. (Tican, 2009).

    Dans le contexte de transition post communiste un nouveau cadre lgislatif sapplique la

    proprit. Le libre accs rsidentiel la ville et aux communes proches et la possibilit de

    changement de logement sans contraintes administratives sont dsormais la rgle. Les modifications

    socio-conomiques dans la priode de transition ont induit une forte mobilit. Elle se reflte dans les

    modes dinstallation rsidentielle de la population et leur localisation. Les contraintes sont dun

    autre ordre aujourdhui, conomiques et bancaires, et sont parfaitement lisibles dans lespace

    priurbain de Bucarest.

    Ces phnomnes gographiques illustrent une socit urbaine en cours de rorganisation.

    Une thse de doctorat Logements, habitants et mobilits rsidentielles Bucarest, enjeux pour le

    XXIme sicle a t prpare par B. Suditu (matre de confrence lUniversit de Bucarest),

    sous la direction en cotutelle de J.B. Humeau (professeur lUniversit dAngers) et G. Erdeli

    (professeur lUniversit de Bucarest) et soutenue en 2006 lUniversit de Bucarest. Cette thse

    4 Nous reviendrons sur le terme dans la partie pistmologique de ltude.

  • 8

    envisageait les questions des nouvelles mobilits rsidentielles dans les limites de la municipalit de

    Bucarest. Le sujet sur lextension priurbaine de Bucarest sinscrit dans le prolongement des

    problmatiques mises jour, mais cette fois en considrant le phnomne totalement indit pour la

    Roumanie, des effets des nouvelles mobilits dans lespace priurbain naissant de Bucarest.

    Cette thse sinscrit galement dans les thmatiques des mutations territoriales et sociales

    dveloppes dans le cadre des quipes du laboratoire ESO5 Angers et des changes scientifiques

    Angers-Bucarest. Le thme des comparaisons internationales des processus, des modalits et des

    effets de ltalement urbain, est un des axes soutenus par le CPER6 Pays de la Loire pour la priode

    2007-2012. Il apparait donc important que des analyses comparatives puissent tre conduites sur

    cette thmatique.

    Cette thse reprsente en mme temps une continuit des travaux dmarrs pendant lanne

    universitaire 2008-2009 sur ltalement urbain en Roumanie dans le cadre dun mmoire de

    recherche de Master 2 Les formes de ltalement urbain depuis 1989 en Roumanie, processus

    et problmes : lexemple de Bucarest (Tican, 2009), mmoire qui entrait dans le cadre du

    Master 2 Dynamiques Territoriales et Paysages (Universit dAngers - Agrocampus Ouest).

    Des comparaisons europennes seront ralises entre plusieurs mtropoles de lEurope

    Orientale dtats ayant galement connu la transition postcommuniste et lintgration dans

    lUnion Europenne. Le but est dtudier dautres espaces galement, de manire oprer

    quelques comparaisons. On va voir si ce processus est une spcificit bucarestoise ou sil

    caractrise plusieurs agglomrations de lEurope de lEst.

    Lespace priurbain bucarestois intresse depuis longtemps les chercheurs. Cet intrt

    sest accru pendant ces deux dernires dcennies. Plusieurs thmatiques ont t envisages entre

    la dlocalisation de lindustrie, le tourisme, linterface rural-urbain ou lenvironnement dans

    lespace sous influence urbaine, espace suburbain/priurbain ou mme mtropolitain. En effet,

    depuis que le premier projet de cration de Zone Mtropolitaine de Bucarest (ZMB) est apparu,

    en 1999, sous la coordination de Ioan Iano, professeur lUniversit de Bucarest, les recherches

    et les tudes sur et dans cet espace ne cessent pas de se dvelopper.

    Lespace priurbain de Bucarest reprsente un espace en mergence o ce processus

    dtalement devient de plus en plus visible. Cest lespace qui subit le plus de changements

    urbains depuis deux dcennies. Pourtant, ces changements ne se produisent pas dans la logique

    actuelle des urbanistes. De fait, lextension urbaine Bucarest se fait dune faon chaotique. Le

    gros problme de ce processus est reprsent par le manque dinfrastructures ncessaires, et en

    5 Espaces et socits.

    6 Contrats de projets Etat-rgion.

  • 9

    premier lieu dinfrastructures de transport. Les quipements et les services font aussi dfaut. Le

    march immobilier peut se dvelopper dans les communes autour de Bucarest, mais seulement

    avec lextension et la configuration correcte des rseaux dinfrastructure (routier, transport en

    commun, lectrique, gazier, gouts).

    Cet tat des lieux me conduit tablir plusieurs hypothses qui seront vrifies durant

    ltude.

    Hypothses de travail

    Les hypothses de travail sont nombreuses, une toute premire est lie ltalement

    chaotique bucarestois. Il sagit du manque de plans durbanisme ou dune ancienne actualisation,

    qui nest plus en lien avec les ralits du terrain, ainsi que du manque de stratgies de

    dveloppement urbain cohrent et de projets intercommunaux.

    Le phnomne de priurbanisation dsordonn est une consquence directe dune

    deuxime hypothse de travail : le fait que la couleur politique et lintrt personnel des autorits

    locales psent fortement dans lamnagement du territoire en Roumanie. La plupart de projets

    damnagement font leur apparition, que ce soit au niveau local, zonal, dpartemental, dans les

    communes dont la couleur du parti politique aux affaires (maire, conseil local) est la mme que

    celle du prsident de ltat/Gouvernement.

    Une troisime hypothse rside dans le fait que le phnomne dtalement urbain est

    plutt peru comme une chance de dveloppement territorial, sans trop de soucis lgard du

    dveloppement durable. Pendant quen Europe Occidentale la tendance actuelle est plutt la

    densification (diminution des parcelles, dents-creuses , petits collectifs) car ltalement urbain

    est considr comme nuisible lenvironnement (pollution, perte qualitative des terres agricoles)

    en Europe Centrale et Orientale, et en loccurrence en Roumanie, on construit le plus possible,

    surtout lhorizontale, car cela va augmenter le budget local des communes par le biais des taxes

    locales qui seront imposes.

    Une autre hypothse est lie aux enjeux du foncier. Les propritaires des terres agricoles

    sont reprsents par les habitants, qui ont un seul but, celui de vendre leur parcelle de terre

    agricole, tout simplement parce que la vente rapporte plus en termes de revenus que le travail

    agricole. Les habitants vendent leurs terres, et souvent des intermdiaires, qui vont revendre

    leur tour ces terres plus cher. La spculation apparat. En se promenant dans les communes

    autour de Bucarest on retrouve souvent des panneaux pour la vente des terrains dans les champs.

  • 10

    Ces panneaux ont t poss par leurs nouveaux propritaires : les entreprises spcialises dans le

    foncier.

    Une dernire hypothse est lie lintrt des investisseurs construire dans certaines

    communes autour de Bucarest et lintrt des Bucarestois quitter la grande ville pour sinstaller

    dans le priurbain. Le nord de Bucarest est plus touch par la construction rsidentielle, fait qui

    est li la prsence de multiples lacs et forts dans cette partie, tout comme le rapprochement

    des Carpates et la prsence dun projet dautoroute vers Braov, situ au nord de Bucarest.

    Louest est plus touch par la construction fonctionnelle conomique grce la prsence de

    lautoroute A1. Cette prsence des entreprises de logistique est galement perue tout au long du

    priphrique ( deux voies) de Bucarest, dont certains secteurs ont t largis. Les Bucarestois

    cherchent tout dabord le calme, plus despace, mais galement des communes bien desservies

    en axes de communication et la prsence de grandes surfaces pour les achats ou bien des espaces

    de loisirs.

    Dautres ides viennent lesprit, en lien avec le contexte conomique national et

    mondial : leffondrement de la construction dans certaines communes de lespace priurbain de

    Bucarest. Cela concerne les communes moins attractives pour les investisseurs et les futurs

    habitants. Les banques accordent moins de prts et sont plus rigoureuses, fait qui a induit le

    ralentissement voire larrt ou mme labandon des constructions.

    Ces hypothses seront lucides tout au long de ltude travers les investigations de

    terrain dans les mairies, avec les enqutes auprs des autorits locales, les questionnaires

    appliqus aux maires, maires adjoints, membres des conseils locaux, techniciens mais aussi aux

    habitants.

    Problmatique de la recherche

    A partir de ces hypothses de travail, la problmatique de notre tude peut se rsumer

    dans la question suivante : comment la priurbanisation, enjeu important depuis deux dcennies

    de gestion de lespace urbain bucarestois, se traduit-elle depuis la chute du rgime dans la rgion

    bucarestoise et est-elle rgule par les autorits diffrentes chelles ?

    En mme temps les questionnements qui ressortent de cette problmatique sont

    nombreux : comment se manifestait la priurbanisation hier, comment se manifeste-elle

    aujourdhui Bucarest, en Roumanie ou ailleurs en Europe ? Quels sont les enjeux de Bucarest

    et des communes entourant la capitale en termes de dynamiques et de gestion des espaces

    priurbains ? Des questions lies aux mobilits et flux simposent galement en se demandant

  • 11

    comment ils contribuent ltalement urbain bucarestois. Des questions lies la gestion de cet

    espace mergent suivent : quelle rgulation de la priurbanisation autour de Bucarest dans le

    futur ? Y a-t-il mergence de politiques cohrentes pour organiser ltalement urbain Bucarest

    et dans les communes autour ? Dans un pays o le rle des acteurs privs prime, les autorits

    locales pourront-elles simposer par la mise en place des plans durbanisme cohrents ? Tous ces

    questionnements reprsentent des problmatiques pour les diffrentes parties de ltude. Elles

    feront lobjet des diffrentes parties et des chapitres de cette tude. Avant de prsenter le plan de

    notre tude il est pertinent dannoncer dabord les objectifs de lanalyse.

    Objectifs de lanalyse

    La Roumanie est un pays en plein dveloppement, o le phnomne de priurbanisation

    et plus rcemment celui de mtropolisation connaissent un boom depuis peu prs une dizaine

    dannes. Cest une tude qui mrite beaucoup dattention et dont le principal objectif est

    lanalyse dun espace qui nest pas trs connu linternational, et qui est en plein

    dveloppement. Cette analyse pourra ensuite servir de base pour des projets de recherche, mais

    galement damnagement du territoire au niveau des institutions durbanisme et

    damnagement territorial roumaines.

    Les entretiens raliss dans les mairies apporteront une contribution qualitative cette

    analyse, pendant que les questionnaires et les donnes relevs lors des enqutes de terrain

    pourront inciter lINSSE approfondir plus de donnes obtenues lors des recensements et

    ouvrir davantage les donnes statistiques aux chercheurs. Les diffrentes cartes ralises

    pourront galement contribuer la ralisation dun atlas sur le priurbain.

    Lobjectif final est de fournir une analyse aussi quantitative que qualitative sur le

    phnomne priurbain bucarestois, de mettre en valeur les enjeux et les contraintes lis ce

    processus et enfin dapporter une contribution sur lanalyse du phnomne plusieurs chelles

    temporelles et spatiales en Roumanie, mais galement dans dautres espaces europens dans un

    but comparatif.

    Plan de ltude

    Le plan de notre tude se divise en quatre grandes parties, chacune comportant trois

    quatre chapitres, le tout totalisant treize grands chapitres.

    Dans un premier temps, dans la premire partie, le cadre pistmologique de ltude sera

    prsent. La priurbanisation sera tudie sous diffrents angles en essayant dabord de dfinir le

    terme dans la littrature de spcialit trangre et roumaine. Les critres de dlimitation dune

  • 12

    zone priurbaine bucarestoise seront galement prsents, leur volution et la mthodologie

    applique pour sa dlimitation nos jours. Plusieurs limites se superposent en fonction des

    auteurs. Mon choix se portera sur la limite ralise par B. Suditu, limite qui comprend les

    communes situes dans le dpartement dIlfov, dpartement qui entoure Bucarest et une

    couronne de communes dans les dpartements voisins, louest, au sud et au sud-est. Dans cette

    partie, un point sur ltalement urbain en Roumanie sera galement fait, avec les grandes tapes

    de transition vers le march tout en prsentant les spcificits de cette extension Bucarest, la

    rfrence de ltalement urbain en Roumanie. Une comparaison du mme processus avec

    dautres villes en Roumanie, Iai lest, Timioara louest comme exemples de grandes villes

    roumaines sera ralise. Un passage de lchelle nationale lchelle linternationale sera fait,

    cela pour voir ce qui se passe dans dautres pays de lEurope de lEst qui ont connu la transition

    post communiste et lentre dans lUnion Europenne. Il sagit de la Pologne, de la Hongrie et de

    la Bulgarie, plus prcisment de Varsovie, Budapest et Sofia. Cette partie de ltude sachvera

    par quelques informations sur la priurbanisation en Europe de lOuest. Une analyse sera porte

    sur le processus dans ces pays dconomie de march en prenant lexemple de la France,

    rfrence pour lurbanisme et lamnagement urbain en Roumanie. Ce choix sest fait en partie

    car cette thse de doctorat se ralise dans le cadre dun laboratoire franais et elle est finance

    par le Ministre de lEnseignement Suprieur franais, et donc la majeure partie du travail sest

    ralise en France. Nous allons exposer le phnomne dans ce pays tout en prsentant les

    modalits de gestion et le positionnement des acteurs. Les solutions actuelles et futures en vue

    dun urbanisme cologique, durable seront galement prsentes, ceci reprsentant des modles

    de rgulation pour les pays est-Europens, notamment la Roumanie. Quelques ides sur

    lAllemagne et lEspagne seront galement exposes.

    Dans une deuxime partie de ltude on va insister sur les dynamiques priurbaines

    Bucarest, sur la population, sur lhabitat et sur lenvironnement bti et naturel. Nous tudierons

    dans un premier temps les politiques damnagement du territoire Bucarest et dans les

    communes environnantes dans loptique du processus de priurbanisation. Nous exposerons les

    projets communaux et intercommunaux, sils existent, et la gestion de ce processus. La question

    des permis et des autorisations de construire et les orientations des plans damnagement et

    durbanisme sera aussi voque. Nous continuerons avec ltude de la population : son volution,

    ses caractristiques sociales, les facteurs et les consquences de son volution, les relations entre

    les anciens et les nouveaux habitants dans les communes urbaines ou rurales autour de Bucarest.

    Par la suite un point sera fait sur lhabitat, sur les diffrents types dextension priurbaine, sur la

    morphologie urbaine, sur la question des communauts fermes et sur les rseaux

    dinfrastructure.

  • 13

    Dans une troisime partie, axe sur la dynamique des paysages, sur lagriculture, sur les

    mobilits, sur lanalyse des flux et des changes entre Bucarest et les communes des zones

    priphriques, nous voquerons les paysages fonctionnels conomiques naissant dans lespace de

    ltalement urbain : industrie, espaces de bureaux, centres commerciaux ; la premire souffrir

    de cette urbanisation galopante tant lagriculture. On va voquer par la suite la question de

    mobilits sous plusieurs angles : migrations rsidentielles, mobilits domicile-travail, mobilits

    pour les loisirs ou pour les achats. Ce sujet est en lien avec les moyens de transport. Nous allons

    donc prsenter les transports en commun et individuels, publics ou privs. Enfin, la question des

    infrastructures de transport sera traite avec les projets en cours ou futurs sur la construction,

    lextension ou la modernisation de ces axes majeurs. Nous prsenterons galement les politiques

    urbaines en matire de transports.

    Ltude sachvera par une partie analysant la gouvernance, le polycentrisme et le

    dveloppement durable. On va procder dabord une analyse du cadre lgislatif : les lois, les

    acteurs publics et privs, les documents durbanisme pour prsenter et analyser ensuite le

    systme de pilotage urbain bucarestois avec les acteurs, les outils et les dispositifs de la

    gouvernance territoriale, le concept de dveloppement polycentrique et sa mise en pratique. Dans

    un dernier temps nous allons voir sil y a une prise de conscience des acteurs par rapport au

    dveloppement durable dans les rflexions et surtout dans les actions, donc dans les documents

    et les politiques damnagement tout en prsentant les projets sur les parcs rgionaux et la

    ceinture verte-jaune autour de Bucarest.

    Pour la ralisation de cette tude et lanalyse dans ses diffrentes composantes, une

    mthodologie bien prcise a t mise en place et applique durant trois ans, entre octobre 2009 et

    septembre 2012.

    Mthodologie de la recherche

    En ce qui concerne la mthodologie, laccent a t mis tout dabord, comme dans toute

    recherche, sur la partie bibliographique. Dans ce sens ltude des diffrents ouvrages, thses de

    doctorat, articles, rapports dtude a t dune premire ncessit. Cette recherche

    bibliographique a permis de mieux connatre le processus dtalement urbain, plus prcisment

    de priurbanisation et galement de raliser un cadre pistmologique et bien videmment de

    faire des hypothses de travail. Des sources importantes pour la lecture ont t les bibliothques

    de lUniversit dAngers, dESO-CARTA, de lInstitut de Gographie de Paris et de lUniversit

    de Bucarest. Dans cette recherche bibliographique il a fallu aussi tudier la lgislation roumaine

    et trangre, les projets en cours ou futurs, les documents durbanisme, les cartes et les photos

  • 14

    ariennes. Cette premire tape de la recherche a eu pour but de mieux comprendre le

    phnomne tudi, mais aussi les volutions et les mutations qui se sont opres sur notre terrain

    dtude. Cette tape mthodologique sest ralise tout au long des trois annes de recherche.

    Elle a t bien sr plus intense pendant la premire anne dtude.

    Une deuxime tape a rsid dans la recherche de terrain : prendre des photos, observer

    larchitecture des maisons, ltat du bti, la prsence des services et les activits fonctionnelles

    des espaces priurbains tudis, les infrastructures et notamment celles de transport. Cette tape

    dobservation a eu pour but de prciser les lments morphologiques et fonctionnels dans notre

    terrain dtude pour pouvoir raliser des croquis et des cartes de synthse. La consultation des

    documents durbanisme et des sources statistiques fut importante pour la ralisation des

    diffrents figures ou graphiques. La prise des photographies a aussi t essentielle pour

    reprsenter la ralit rencontre sur le terrain. Dans cette tape de la recherche de terrain il faut

    voquer les diffrents entretiens et discussions avec les acteurs rencontrs ; il sagit des lus, des

    techniciens, des chefs de service qui travaillent sur les stratgies damnagement avec les

    techniciens, les prsidents de commissions, les acteurs publics ou privs ou tout simplement les

    usagers tout en tenant compte de la multiplicit des rles des acteurs : la fois citoyen et lu,

    reprsentant du territoire. Des grilles dentretiens et des questionnaires ont t mis en place. Des

    questionnaires auprs des habitants de quelques communes priurbaines ont galement t

    appliqus (228 dans les communes dOtopeni, de Brneti et de Mgurele). Il ne faut pas oublier

    la collecte des donnes statistiques de lInstitut National des Statistiques et des tudes

    conomiques (INSSE), des Plans dUrbanisme Gnraux (PUG) au niveau de chaque commune

    et les recensements. Cette tape a permis la ralisation dune analyse quantitative mais aussi

    qualitative et galement danalyser nos hypothses pour pouvoir envisager ensuite des

    prospectives et des solutions.

    Une troisime et dernire tape a t lanalyse de toutes ces donnes laide de diffrents

    outils graphiques et cartographiques. A partir des logiciels MapInfo, Adobe Illustrator, Excel,

    Adobe Photoshop ou Paint des cartes de synthse et des graphiques ont t obtenus qui

    permettent de montrer dune faon plus claire les volutions et les changements qui ont eu lieu

    sur notre espace dtude pendant la priode analyse.

    Quelques limites de ltude se dgagent galement quil est important de mettre en avant

    pour comprendre certains manques dans cette analyse priurbaine bucarestoise.

  • 15

    Limites de ltude

    Des difficults ont t rencontres pour la ralisation de cette thse. Le manque de

    certaines donnes statistiques, parmi les plus pertinentes pour lanalyse dun espace priurbain :

    les navettes domicile-travail, en est un exemple. Pour cela nous avons d procder la

    ralisation de quelques enqutes locales de terrain sur des petits chantillons pour montrer que le

    phnomne migratoire existe. Une autre limite est lie lobtention des rendez-vous dans

    diffrentes communes ou institutions, car cela ne fait pas partie des traditions roumaines. Par

    contre en arrivant une heure quelconque dans les mairies, par exemple, on pouvait toujours

    avoir une personne pour rpondre nos questions. En revanche, le plus souvent, le temps

    dattente pouvait tre long. Les changes par mail ou par tlphone nont presque jamais t

    fructueux, une mfiance de la part des acteurs tant ressentie.

    Ces trois limites constituent les difficults les plus importantes rencontres lors de cette

    recherche de terrain, mais les personnes rencontres ont t le plus souvent accueillantes et

    rceptives nos questions.

  • PREMIRE PARTIE

    PROBLEMES THORIQUES CONCERNANT LA

    PRIURBANISATION. REGARDS SUR LA

    ROUMANIE

  • 16

    Introduction

    Les villes s'agrandissent spatialement et se multiplient, ce phnomne tant accompagn

    par une hausse de la population. Les espaces qui entourent les villes s'accroissent galement. Ces

    espaces en frange urbaine, l'entre-deux (Humeau, 2004), espaces entre la ville et la campagne,

    connaissent aussi une forte augmentation de la population. En mme temps une forte demande en

    services et quipements s'impose pour pouvoir rpondre aux besoins de cette nouvelle population

    qui s'y installe. Lexode urbain (Merlin, 2008) remplace lexode rural. Ces nouveaux espaces

    mergents reprsentent un nouveau support pour la construction rsidentielle, mais aussi

    conomique fonctionnelle. L'espace priurbain bucarestois nchappe pas ce nouveau

    phnomne qu'est la priurbanisation, l'talement urbain autour de Bucarest se manifestant

    depuis 1990.

    Dans cette premire partie de ltude, nous allons traiter dans un premier temps

    lpistmologie de ltude dans la littrature de spcialit roumaine et internationale. Nous

    essayerons de donner une dfinition au terme priurbain et voir depuis quand existe-il. Le

    processus est ancien, mais la prise de conscience est rcente. On tentera danalyser le phnomne

    de croissance urbaine et les diffrentes formes de ltalement urbain, en tache dhuile, en doigts

    de gant ou en mitage. En mme temps une analyse de dlimitation sur lespace priurbain

    bucarestois sera faite, la premire dlimitation datant des annes 1970. Nous nous interrogerons

    galement sur les diffrentes phases de lurbanisation : suburbanisation, priurbanisation,

    rurbanisation en se demandant dans laquelle se situe le cas de Bucarest actuellement. Le

    phnomne dtalement urbain est bien prsent en Roumanie et notamment dans la capitale, mais

    sous quelle forme et dans quelle phase de lurbanisation ?

    Dans un deuxime temps laccent sera mis sur ltalement urbain en Roumanie aprs la

    chute du rgime planificateur et nous allons voir que plusieurs phases se succdent. Entre 1990

    et 2000 le pays a connu une libration des nergies, et le phnomne a t trs lent. Ltat a

    donn puissance aux collectivits locales dans lamnagement de leur territoire, mais les

    hritages de lancien systme ont quand mme produit encore des freins. Cela a retard

    lapplication des rformes au cours de cette premire dcennie de dmocratie roumaine

    postcommuniste (Iau, 2007), mais aussi la mise en place dautres nouvelles comme par

    exemple : la loi de lamnagement du territoire et de lurbanisme datant de 2001 (loi 350/2001).

    Entre 2001 et 2007-2008 on a assist une accentuation du processus de priurbanisation, quand

    la construction rsidentielle a pris une ampleur exceptionnelle, la spculation faisant partie du

    phnomne. Les promoteurs, mais aussi les individus, ont construit un peu partout autour de

    Bucarest, mais sans logique damnagement, sans respecter la rglementation mise en place, fait

  • 17

    qui a donn naissance un urbanisme chaotique en Roumanie : maisons construites sur des

    terrains non-viabiliss, retard ou manque de services et quipements, manque de routes et la liste

    peut continuer. Aujourdhui Bucarest assiste une nouvelle tape, cela tant due au contexte

    international, la crise conomique mondiale qui se fait ressentir partout au monde. La

    construction neuve est presque arrte, la vente de terrains a stopp, les banques ne donnent plus

    de prts. Bref, plus dargent, plus de construction. Pourtant dautres aspects de la

    priurbanisation sont toujours dactualit, le plus prgnant tant celui des mobilits domicile-

    travail.

    Dans un troisime temps une comparaison du processus entre Bucarest et autres grandes

    villes roumaines sera faite, en prenant les exemples dIai et de Timioara. Nous remarquerons

    des similitudes, fait qui nous confirmera la prsence du processus partout en Roumanie avec des

    degrs de mise en place et volution un peu diffrents, Bucarest restant la rfrence pour

    ltalement urbain en Roumanie. Les facteurs et les consquences de ce lourd phnomne

    Bucarest seront analyss, tout comme les contraintes lies cette expansion.

    Cette premire partie de ltude sera termine par des comparaisons europennes avec

    dautres pays de lEurope de lEst, avec des anciennes capitales communistes, qui ont donc

    connu le rgime totalitaire. Y a-t-il des similitudes ? Y a-t-il des diffrences ? Nous tenterons de

    faire une analyse comparative de processus entre Bucarest et Sofia, capitale de la Bulgarie, pays

    voisin du sud de la Roumanie, Budapest, capitale hongroise, et Varsovie, la capitale est-

    europenne la plus proche de lEurope de louest. Le chois sest port sur ces trois mtropoles

    parce que Sofia est la capitale de Bulgarie, pays qui a rejoint lUnion Europenne en 2007, en

    mme temps que la Roumanie, parce que Varsovie se trouve loppos de point de vue spatial

    par rapport Bucarest, la frontire avec lEurope de lOuest et parce que Budapest avait connu

    un autre dveloppement conomique, social, culturel, avant larrive du communiste lEst.

    Comment se manifeste aujourdhui la priurbanisation dans ces diffrents espaces qui ont connu

    le rgime totalitaire ? Dans ce dernier chapitre de cette premire partie nous voyagerons

    galement vers louest. Comment la priurbanisation est ressentie du cot de lEurope de

    lOuest ? Quelle prise de conscience et quelles solutions pour ce phnomne qui grignote

    lespace rural, qui le transforme, et qui entrane chaque fois des consquences difficiles

    rgler ? Puisque nous ne pouvons pas retourner en arrire et ne plus refaire les erreurs

    durbanisme actuelles des autres pays ayant connu le phnomne priurbain plus tt, des

    solutions existent pourtant pour limiter cet talement urbain, trs consommateur despace. Nous

    prendrons lexemple de la France, comme modle de rflexion en termes de priurbanisation

    pour la Roumanie. Les exemples allemands et espagnols seront galement prsents.

  • 18

    La mthodologie utilise pour la ralisation de ces quatre chapitres est essentiellement

    bibliographique. Les ouvrages, les articles des diffrentes revues quon a pu trouver dans les

    bibliothques, que se soit Bucarest, Angers ou Paris, les sites Internet ou les articles de

    presse via Internet nous ont galement beaucoup aid. Les articles de loi, les documents

    durbanisme, sur la lgislation et la documentation juridique, ont eu un rle important leur tour.

    Les entretiens avec les lus, les techniciens ou les conseillers des mairies des diffrentes

    communes urbaines et rurales ont pes aussi dans les conclusions que nous avons tires.

  • 19

    CHAPITRE I : LPISTEMOLOGIE DE LTUDE ET DU CONCEPT

    Quest ce que la priurbanisation ? Depuis quand on parle de priurbanisation et

    despaces priurbains ? O ce processus est-il n ? Quels facteurs ont contribu lapparition de

    ce phnomne ? Quels auteurs ont trait de cette question et dans quels domaines dtudes est-

    elle prsente ? Voil autant de questions quon se pose quand on voque le mot priurbanisation.

    Ce phnomne nest quune tape de ltalement urbain, processus durbanisation qui

    stend en dehors de toute limite et au dtriment des terres agricoles et de lenvironnement

    naturel. Ce grand processus comprend plusieurs phases qui se sont succd au fil du temps, mais

    avec des degrs de ralisation diffrents en fonction des pays. Le contexte historique et le

    dveloppement conomique, qui est dailleurs en lien fort avec lhistoire, psent beaucoup dans

    ce contexte dexpansion urbaine. Lurbanisation, la suburbanisation, la priurbanisation, la

    rurbanisation, autant dappellations qui renvoient finalement au mme processus. Ltalement

    urbain touche lhumanit ds le Moyen Age.

    Notre tude sinscrit dans deux gographies diffrentes : urbaine et rurale, puisque cest

    un domaine dtudes cheval : mi-urbain, mi-rural. Le processus que nous allons tudier porte

    sur des questions durbanisation dans le milieu rural7 en comprenant galement lextension

    urbaine des villes : Bucarest dabord et ensuite les ples urbains prsents autour de la capitale

    roumaine. La gographie urbaine ainsi que la gographie rurale sont deux branches de la

    gographie humaine et sociale, celle-ci analysant lhomme, son comportement, ses actes et les

    interactions avec lespace dont il fait prsence. Bucarest connat une croissance urbaine

    importante depuis deux dcennies et manifeste son influence fortement sur lespace qui

    lentoure : premire, deuxime, mme troisime couronne de communes urbaines et rurales8.

    La ville stend continuellement et elle se transforme, les moyens dextension urbaine qui

    existent tant trs diffrents : extension tentaculaire tout au long des axes de communications, en

    tache dhuile en continuit de lespace urbanis ou en mitage, constructions par ci et par l, ces

    trois formes tant prsentes en Roumanie et notamment Bucarest. Nous analyserons par la suite

    lapparition du phnomne dtalement urbain tel quon le dfinit aujourdhui avec la naissance

    du terme priurbain .

    7 En Roumanie nous pouvons trouver des petites villes allure rurale, puisquelles ont t dclares communes

    urbaines par dcret, sur simple dcision politique. premire vue nous avons limpression dtre la campagne,

    mais sur le papier lendroit o on se trouve est bien un espace urbain (exemples : les villes de Budeti au sud-est de Bucarest et Fundulea lest de Bucarest). 8 En roumain on utilise le terme localit qui est lquivalent du mot commune en franais. La localit peut

    tre urbaine ou rurale comme la commune franaise. La localit rurale au sens strict du terme cest le village. La

    commune en Roumanie reprsente un groupement de villages et elle est strictement rurale.

  • 20

    I. La coexistence dune multiplicit de termes pour dfinir le processus priurbain

    Le phnomne de priurbanisation est li au dveloppement des espaces suburbains dans

    les pays industrialiss et lapparition des zones mtropolises dans les pays en dveloppement,

    tel que le rapport Newrur9 laffirme. Historiquement cest aux tats-Unis quest apparue, aprs la

    Seconde Guerre mondiale, une conurbation au nord-ouest du pays o le rural ne se distinguait

    plus de lurbain. Souvent les centres ont perdu de leurs habitants, pendant que les priphries en

    gagnaient. Le phnomne a pris de lampleur dans les annes 1960 dans de nombreuses villes de

    lEurope Occidentale ou des pays anglo-saxons. En Europe de lEst, et en loccurrence en

    Roumanie, la priurbanisation, telle quon le dfinit aujourdhui, marque son existence depuis

    peine deux dcennies.

    1. Lurban sprawl : le rve amricain

    Lurban sprawl est un processus naissant du dsir des Amricains davoir une maison

    avec jardin, cadre de vie idal dans leur vision. La banlieue amricaine a t pense comme une

    alternative lentassement urbain, considr lorigine de tous les maux de la socit. Il y a trois

    courants qui ont converg dans la ralisation de ce souhait : le transcendantalisme, le fminisme

    domestique et la religion. Le transcendantalisme correspond une vision de la banlieue

    planifie sublimant la ville (Ghorra-Gobin, 2003, pp.17-28), courant philosophique

    revendiquant la nature comme garant de la civilisation. Cest lide du mythe pastoral. Le

    fminisme domestique renvoie lorganisation de la famille en banlieue avec la division des

    tches entre les hommes et les femmes : lhomme qui fait vivre sa famille en allant travailler en

    ville et la femme mre au foyer. La religion, quand elle, fait appel la spiritualit, vivre

    proche de la nature, donc en harmonie avec Dieu.

    La banlieue, reprsente une continuit entre la socit urbaine et la socit rurale, un

    compromis entre la ville et la campagne, lieu dimplantation des maisons entoures des jardins,

    loin du chaos et du dsordre de la ville (Ghorra-Gobin, 2003, p.8, Op. cit.). Ltalement urbain

    aux tats-Unis se traduit partir des annes 1930 par laccession la proprit dun grand

    nombre de familles. Le prix attractif du foncier, laide de ltat ainsi que lessor des routes et la

    construction des voies rapides, sont les raisons les plus importantes qui ont pouss ces familles

    quitter la ville et aller vivre en banlieue.

    9 Le projet Newrur est un travail de recherche men de 2001 2004 sur les interactions entre lexpansion des villes

    et les zones rurales situes en priphries. Cette recherche a t conduite par des quipes de divers pays europens :

    la France, lAllemagne, lEspagne et le Royaume Uni.

  • 21

    La banlieue est reste rsidentielle aux tats-Unis jusquaux annes 1960-1970, quand on

    assiste une suburbanisation (Jackson, 1985) en masse avec attraction des emplois, des services

    culturels, des loisirs ou de la haute technologie. Cette priode de suburbanisation connat

    galement la cration de vastes centres commerciaux : les shopping-malls. Une nouvelle

    expression merge : ledge city. Il dsigne des nouveaux ples urbains le plus souvent structurs

    autour des shopping-malls. A loppos un autre terme est apparu : les edgeless cities. Ces

    termes : les edges cities et les edgless cities, datent de 1991 (Garreau 1991) et de 2003 (Lang,

    2003). Les edges cities reprsentent donc des centralits priphriques o se concentrent des

    activits conomiques, pendant que les edgeless cities dfinissent des priphries o les

    immeubles de bureaux et les activits de loisirs sont plutt disperss. La suburbia et lexurbia

    sont dautres termes renvoyant lurban sprawl amricain. La suburbia date de la priode

    industrielle quand la production conomique se localisait en ville et la fonction rsidentielle

    appartenait aux banlieues. Aujourdhui cest lexurbia qui le remplace.

    Pour mieux comprendre le processus de priurbanisation il est ncessaire de mettre

    laccent par la suite sur la diversit de dfinitions et dexpressions quon a donnes ce

    phnomne. Il nous semble assez important de voir comment les chercheurs le qualifient, quelles

    dfinitions ils en donnent et comment a volu cet tat de la dfinition en fonction du

    changement de certains aspects du processus au fil du temps.

    2. Le priurbain et la terminologie associe : plusieurs mots, un mme processus

    Suburbanisation, priurbanisation, exurbanisation, dveloppement priphrique,

    rurbanisation, contre-urbanisation, talement urbain, ville mergente, exode urbain, zone

    dinfluence urbaine, reprsentent une multiplicit dexpressions qui tentent de dfinir ce

    phnomne de croissance urbaine. Dautres termes associs au mot priurbain sont : front avanc

    de lurbanisation, nouvelle forme de production de lhabitat, espace de desserrement de la ville et

    des fonctions urbaines, cadre de vie spcifiquement construit, simple lieu de transition ou

    dinterpntration de lurbain et du rural (DATAR et DIV, 1994). Ceci montre la complexit du

    processus, do cette multitude de mots. Cela pose problme en termes de dfinition. Il y a des

    confusions et des contradictions dans les discours.

    Cette croissance urbaine est apparue aux tats-Unis dans les annes 1930, puis en

    Europe Occidentale dans les annes 1970 : Allemagne, Royaume-Uni, France et autres. Le

  • 22

    phnomne est apparu plus tardivement dans lEurope de lEst10

    : 1990 la suite de la chute des

    rgimes totalitaires qui ont domin la vie de ces pays pendant plus de quarante ans.

    On sinterroge sur la synonymie de toutes ces expressions. Si ces termes veulent dire la

    mme chose nous pourrons les employer tout moment pour dsigner ces nouvelles formes

    urbaines. Dans le cas contraire, il faut bien donner une dfinition chacun de ces termes. Dans

    son ouvrage La croissance urbaine, en 1994, P. Merlin dit que la croissance des villes a dbut

    sous la forme des faubourgs donc croissances ponctuelles, au-del des murs de la ville qui

    accueillaient les activits que la ville rejetait . Toujours P. Merlin donne une dfinition de la

    banlieue en 1998 dans Les banlieues des villes franaises, donc dbordement continu hors de

    la ville, li un manque despaces dans les limites de celle-ci . Ce terme est apparu la fin du

    XIXme sicle pour dsigner soit une banlieue industrielle (usines et habitat ouvrier), soit

    pavillonnaire (entre les deux guerres), soit des grands ensembles dimmeubles collectifs (pendant

    les trente glorieuses ), nouveau habitat individuel (aujourdhui). Avec la naissance de la

    banlieue on assiste lapparition des migrations pendulaires.

    Le premier terme employ pour dsigner ce dveloppement des banlieues cest la

    suburbanisation, qui est dailleurs un terme dusage plus ancien au Royaume Uni. Il est souvent

    utilis aux tats-Unis. Cette expression dsigne le dveloppement rsidentiel des priphries, un

    dveloppement continu de lespace autour des villes (Merlin, 1988). Cela a t possible grce

    la politique de ltat dans les annes 1930 daide lacquisition dune maison en banlieue,

    mais plus prcisment grce lengagement financier de ltat dans la ralisation des

    infrastructures autoroutires et la diffusion de la voiture.

    En France le terme le plus employ est celui de priurbanisation. Cest en 1966 que

    ladjectif pri-urbain apparat dans le dictionnaire, comme le souligne Brigitte Prost en 2001. Il

    dsigne ce qui entoure la ville . Ce terme a t utilis pour la premire fois en France par J.B.

    Racine en 1967. Plusieurs auteurs en donnent des dfinitions. Une premire renvoie la

    dfinition de lINSEE : la ZPIU (zone de peuplement industriel et urbain) qui existe depuis 1967

    et remplace en 1997 par commune priurbaine . Les communes priurbaines sont dfinies

    aujourdhui par lINSSE comme les communes des couronnes priurbaines et les communes

    multipolarises . Une couronne priurbaine reprsente lensemble des communes situes hors

    des grandes aires urbaines, des moyennes aires et des petites aires et qui ne sont pas multi-

    polarises . Enfin une commune multipolarise est dfinie par lINSSE comme une commune

    dont au moins 40% des actifs occups rsidents travaillent dans plusieurs grandes aires

    urbaines, sans atteindre ce seuil avec une seule dentre elles, et qui forment avec elles un

    ensemble dun seul tenant . Ces communes priurbaines sont caractrises par une croissance

    10

    Europe Centrale, Europe mdiane ou orientale, les appellations varient en fonction des auteurs.

  • 23

    de leur population avec une prdominance des maisons individuelles. J. Beaujeu-Garnier parle

    dune introduction dlments urbains dans le milieu rural (1991), un lieu de contact o

    sinterpntrent et saffrontent deux mondes : le rural et lurbain (1983, pp.7-8) G. Jalabert

    dfinit le priurbain comme ensemble de zones o lon observe des phnomnes de croissance

    dmographiqueso lon enregistre une production de logements neufs sous des formes

    varies (1985). M.-C. Jaillet le dfinit comme une fraction de lespace sur laquelle se

    localise une nouvelle phase de la croissance urbaine, plus adapte ltat du systme socio-

    conomique (1985). Daprs J. Steinberg, la priurbanisation reprsente lextension de la

    ville sur les campagnes au del des banlieues denses et continues qui sont directement accoles

    aux quartiers urbains centraux (2001, p.49). En gros tous ces auteurs parlent dune

    urbanisation (augmentation de lespace construit, hausse de la population, introduction des

    services et quipements) des espaces moins urbaniss (la campagne), situs une certaine

    distance dun espace trs urbanis (la ville). A la demande du Ministre de lAgriculture,

    lINSEE a dfini en 1994 le priurbain comme un espace de transition , dtermin par cinq

    critres : une forte densit de population, une mixit des paysages, une grande proportion des

    constructions neuves, une certaine distance la ville, une majorit dactifs pratiquant des

    migrations alternantes (Delpiriou et al, 2010).

    Le terme de rurbanisation a t utilis en 1976 par G. Bauer et J.-M. Roux, mais le terme

    de rurbain a t mentionn bien avant, en 1964 par J.-B. Charrier. Bauer et Roux dfinissent

    une commune rurbaine comme une commune proche des centres urbains et subissant lapport

    rsidentiel dune population nouvelle, dorigine principalement citadine (1976). Ces

    communes accueillent des migrants dfinitifs, elles connaissent la diminution du nombre

    dagriculteurs et dartisans ruraux, la transformation du march foncier sous leffet de la

    construction massive de maisons individuelles et enfin elles ne sont pas en continuit avec la

    ville mre. P. Merlin les dfinit de la faon suivante dans son article Rurbanisation : la

    rurbanisation est le processus durbanisation rampante de lespace rural, dimbrication des

    espaces ruraux et des zones priphriques urbanises pendant que la priurbanisation dsigne

    lurbanisation continue aux franges des agglomrations (1988). Ces dfinitions ne clarifient

    pas les deux notions qui sont considres synonymes par certains auteurs, comme cest le cas de

    B. Dzert, A. Metton et J. Steinberg. La priurbanisation est bien un processus durbanisation

    discontinue.

    La contre-urbanisation (counter-urbanization) est un terme utilis par les Anglo-Saxons

    pour dfinir un mouvement de dpart des habitants et des entreprises vers le milieu rural, terme

    qui est proche de la rurbanisation et de la priurbanisation. P. Julien dveloppe la notion

    dtalement urbain comme le rsultat de la propension des habitants sinstaller, de

  • 24

    prfrence dans un habitat individuel la priphrie des villes ou plus prcisment comme

    la densification des territoires situs de plus en plus loin des curs de la ville (2007, p.7).

    Enfin lexode urbain est dfinit par P. Merlin comme le processus de dpart de citadins vers

    des communes rurales, [], sans que ce dpart saccompagne dun changement de style de vie

    ni, le plus souvent dun changement dactivit, voire demploi (2009, p.12). Il loppose

    lexode rural, notion claire, lexode urbain tant une notion ambige, car il est plac dans le

    contexte de la priurbanisation et de la rurbanisation.

    La notion de ville mergente a t introduite par G. Dubois-Taine et Y. Challas en 1997

    pour dcrire le mme phnomne de croissance urbaine en priphrie des villes. Dautres mots

    comme mtapole (Ascher, 1995), ou zwischenstadt (ville intermdiaire) (Sieverts, 1997)

    mergent. C. Schubarth dans son article Ct urbain : lurbain de tous les cts (2008) attire

    lattention sur le duo ville compacte - ville tale en proposant deux thses plausibles pour situer

    ltalement urbain contemporain qui renvoient la distinction entre urbanisme culturaliste et

    urbanisme progressiste que F. Choay avait dj propos en 1965. Une premire correspond

    au fait que le monde subit un rgime urbain nouveau, la deuxime correspond la continuit de

    lurbanisation gnrale propre la modernit, depuis au moins cinq cents ans.

    Tous ces termes avec leurs dfinitions peuvent tre encadrs dans une grande famille,

    celle de ltalement urbain, qui de notre point de vue englobe toutes les autres expressions. On

    peut parler de plusieurs phases de ltalement urbain en fonction de lloignement de la ville-

    mre : suburbanisation, priurbanisation, rurbanisation. Certains auteurs comme Leo Van den

    Berg et al. dcrivent la croissance des villes en 1987 comme la succession de plusieurs phases :

    une phase durbanisation (la population se concentre dans le centre), ensuite une phase de

    suburbanisation (la croissance caractrise les couronnes extrieures), une phase de

    dsurbanisation (dclin de laire mtropolitaine, dispersion des activits et rsidences au del de

    cette aire) et finalement rurbanisation (regain du centre). En tenant compte de cette volution

    urbaine Bucarest se trouverait aujourdhui dans la phase de suburbanisation. I. Grigorescu la

    galement saisie dans sa thse de doctorat (2010).

    Pour conclure sur cette question de lutilisation internationale des diffrentes expressions

    utilises pour dsigner le grand processus dtalement urbain il nous semble important de

    rappeler les plus importants auteurs franais qui ont travaill et continuent de travailler sur ce

    phnomne. Nous le ferons sous forme de tableau en reprenant par grandes phases la question de

    lurbanisation des campagnes (Juillard, 1973). Depuis quelques annes on peut ressentir dans

    les dfinitions une proccupation environnementale.

  • 25

    Tableau n1 : Diffrentes dfinitions du priurbain

    Auteur Date Dfinition

    E. Juillard 1973 Lurbanisation des campagnes : oblitration des campagnes par le

    progrs technique urbain

    G. Bauer et M.-

    J. Roux

    1976 La rurbanisation : moyen pour les citadins de vivre une partie de

    leurs temps la campagne . Une zone rurbaine est : zone rurale

    proche dun centre urbain et subissant lapport rsidentiel dune

    population nouvelle

    M. Berger 1980 La priurbanisation : lune des modalits spatiales de la croissance

    urbaine

    M.C. Jaillet et

    G. Jallabert

    1982 La priurbanisation : dveloppement dune forme urbaine adapt

    ltat momentan des forces productives et des rapports sociaux

    J. Beaujeau-

    Garnier

    1991 Priurbanisation : introduction dlments urbains dans le milieu

    rural

    J. Steinberg 2001 Priurbanisation : lextension de la ville sur les campagnes au del

    des banlieues denses et continues qui sont directement accoles aux

    quartiers urbains centraux

    M. Berger et

    M.C. Jaillet

    2007 La priurbanisation : mode durbanisation peu conome de la

    ressource naturelle avec des cots dquipements et dusage levs

    pour les mnages comme les collectivits

    P. Merlin 2008 Lexode urbain : processus de dpart des citadins vers des

    communes rurales en gnral proximit, mais souvent en

    discontinuit, des zones urbaines, sans que ce dpart saccompagne

    dun changement dun style de vie ni, le plus souvent dun

    changement dactivit, voir demploi

    M. Vanier 2008 La priurbanisation : sorte durbanisation gnralisenouvelle

    re de la vie des campagnesdgnrescence de la vieille relation

    ville-campagneun dpassement de cette relation

    R. Dodier, L.

    Cailly, A.

    Gasnier, F

    Mador

    2012 La priurbanisation est un processus complexe qui prend sa source

    dans les grands changements contemporains des modes de vie :

    individualisation croissante de la socit, diffusion de lautomobile et

    baisse des freins la mobilit, dveloppement de modes de

    construction standardiss, politiques foncires permissives, manque

    de vision long terme des acteurs du processus

    Les Roumains utilisent le plus souvent le terme de zone dinfluence urbaine ainsi que

    celui dextension/expansion urbaine pour dsigner ce phnomne dtalement urbain. Cette zone

    dinfluence urbaine, considre synonyme dumland11

    ou de banlieue, reprsente une zone o se

    dgagent de nombreuses liaisons entre la ville et sa rgion (Iano, 2000). Dans la littrature de

    spcialit roumaine on utilise plusieurs mots et expressions pour designer lespace priurbain,

    des mots tels quespace dinfluence, espace pr citadin, espace urbain qui entoure la ville. Ce

    sont des expressions qui dsignent les espaces qui sont influencs par la grande ville ou qui

    linfluencent directement. Le priurbain est dfini en 1999 dans le Dictionnaire de gographie

    humaine par G. Erdeli et M. Ielenicz comme lespace situ la priphrie dune ville et de sa

    11

    Terme utilis par les allemands et les scandinaves.

  • 26

    banlieue, qui est affect par des transformations profondes dmographiques, conomiques,

    sociales, politiques et culturels, issues de ses relations avec la ville. La migration dun grand

    nombre de citadins, qui viennent vivre dans les communes rurales, mais continuent travailler

    dans la ville, se traduit dans le paysage par une modification des logements, des quipements, de

    la densit et de la qualit des voies de communication. Les espaces priurbains ont comme traits

    dominants : le caractre rsidentiel, la prgnance des migrations pendulaires et le caractre de

    sous-ensemble de la ville . La notion de proximit ou dloignement par rapport la ville-centre

    napparat pas. INSSE na pas donn de dfinition statistique non plus. Cest aux diffrents

    auteurs de dfinir un espace priurbain. Aujourdhui on ne parle plus de priurbanisation en

    Roumanie. Le terme de mtropolisation est au cur de tous les dbats, cest--dire lattraction de

    Bucarest et son espace rsidentiel pour les siges sociaux des entreprises, les services, les

    activits financires. La mtropolisation sest souvent accompagne dune flambe spculative,

    ce qui est bien le cas en Roumanie. Il y a pourtant quelques auteurs qui parlent dinterface

    urbain-rural ou dtalement urbain comme C. Tlng (2010) ou B. Suditu (2009).

    II. Priurbanisation, talement urbain, mtropolisation : une multitude douvrages

    et darticles qui y font rfrence

    Tout au long du sous-chapitre prcdent des auteurs et des ouvrages ou articles qui ont

    trait dans leurs crits de cette question de la priurbanisation ont t rfrencs. Comme on la

    dit prcdemment, ltalement urbain touche lensemble de la plante et videmment partout

    dans le monde des chercheurs traitent de cette question en ralisant aussi des approches

    comparatives.

    Commenons cette fois-ci avec la Roumanie et ce qui a t crit sur le sujet. Les

    gographes roumains se sont beaucoup intresss la typologie des communes urbaines, aux

    espaces suburbains et priurbains avec leurs caractristiques, ltude des rseaux et des

    systmes urbains, lanalyse des structures urbaines internes, la dynamique des villes et des

    systmes urbains ainsi qu la vulnrabilit des villes face aux facteurs de risque. La plupart des

    travaux ralisent un tat de lieu sur les espaces priurbains, comme lments indispensables

    lexistence des grandes villes. Les premires tudes gographiques sur ces territoires entourant

    les villes portent en gnral sur certains aspects de la relation ville - espace dinfluence, le plus

    souvent en lien avec lapprovisionnement ou avec la main duvre fournie la ville. Aprs la

    Seconde Guerre mondiale les tudes sur ces aspects de la vie urbaine se sont multiplies et ont

    commenc aborder des thmatiques plus complexes.

  • 27

    En 1966, C. Giurescu fait une premire mention sur lextension de Bucarest de 1948 dans

    Istoria Bucuretilor din cele mai vechi timpuri pn n zilele noastre (Lhistoire de Bucarest des

    plus anciens temps jusqu nos jours), quand la capitale a englob dans sa superficie des

    localits de sa zone priurbaine.

    Le premier chercheur ayant travaill sur la question de la priurbanisation en prenant

    comme espace laboratoire Bucarest est I. Iordan en 1972. Il a ralis ltude Zona periurban a

    Bucuretiului (La zone priurbaine de Bucarest), thse de doctorat sous la direction de I. andru.

    Ce travail a t trs apprci par V. Mihilescu (psycho-sociologue et anthropologue roumain)

    qui la qualifi de premire vraie analyse dun territoire priurbain roumain (2003).

    En 1996, plusieurs articles qui analysent la zone priurbaine de Bucarest du point de vue

    dmographique et conomique apparaissent dans Buletinul Societii de Geografie (Le Bulletin

    de la Socit de Gographie), revue de gographie roumaine. Il est important de rappeler

    quelques-uns : Populaia zonei periurbane a Bucuretiului resurs i factor de presiune (La

    population de la zone priurbaine de Bucarest ressource et facteur de pression) par M. Cndea

    et D. Zamfir, Activiti comerciale de amploare n zona periurban a Bucuretiului (Activits

    commerciales dampleur dans la zone priurbaine de Bucarest) par L. Dobraca et Estimri

    asupra potenialului agricol al zonei periurbane a Bucuretiului (Estimations sur le potentiel

    agricole de la zone priurbaine de Bucarest) par G. Iacob et C. Tlng.

    En 2003, on voit apparatre le volume posthume de V. Mihilescu : Evoluia geografic a

    unui ora : Bucureti (Lvolution gographique dune ville : Bucarest), dans lequel il traite

    galement des tapes de dveloppement de Bucarest en faisant rfrence lespace priurbain,

    qui se modifie, consquence du changement de la limite administrative de Bucarest.

    A partir de lan 2000 plusieurs thses de doctorat font leur apparition, thses sur des

    questions thmatiques dans le domaine de la croissance urbaine. Le terme priurbain est mis

    de ct petit petit et le terme qui le remplace est la zone mtropolitaine . Toujours par

    thmes, des thses de doctorat traitant de lagriculture, du tourisme, de lenvironnement, de

    lindustrie, ne cessent pas de faire leur apparition en commenant par la thse de B. Suditu

    Logements, habitants et mobilits rsidentielles Bucarest : Enjeux pour le XXI sicle, soutenue

    en 2006, et en finissant par la thse de I. Grigorescu Modificrile mediului n aria metropolitan

    a municipiului Bucureti (Changements environnementaux dans laire mtropolitaine de

    Bucarest), soutenue en 2009 et publi en 2010. Il ne faut pas oublier des chercheurs comme G.

    Erdeli ou M. Nae qui travaillent galement sur la question. Lapparition de toutes ces thses de

    doctorat ayant comme espace-laboratoire Bucarest et son espace environnant est en lien avec le

    projet de la Zone Mtropolitaine de Bucarest (ZMB), une volont qui existe depuis 1999 et qui a

  • 28

    fait objet de travaux de divers centres et bureaux dtudes comme Urban Proiect Bucuresti,

    CCMESI12

    , CICADIT13

    ou IHS ROMANIA SRL14

    . Le dernier projet date de 2005. Il ne sest

    toujours pas ralis et ce quon prconisait est rest sur papier car aujourdhui les questions de

    mtropolisation et des solutions de dveloppement ne sont plus dactualit.

    Dautres articles traitant des questions dinterface rural-urbaine, de dveloppement

    polycentrique, de dveloppement commercial, de ltalement urbain, se runissent partir de

    2007 dans la revue Human Geographies15

    . Des mmoires de licence et master commencent

    traiter de ces questions sur Bucarest comme cest le cas du mmoire de master Les formes de

    ltalement urbain depuis 1989 en Roumanie, processus et problmes : lexemple de Bucarest

    soutenu en 2009 lUniversit dAngers (Tican, 2009).

    Cette question intresse galement des chercheurs dautres domaines que la gographie,

    surtout lurbanisme, mais aussi lconomie ou la sociologie. On peut rappeler dans ce sens

    ltude urbanistique de C. Srbu (2005) : Habitatul urban n expansiune periurban (Lhabitat

    urbain en expansion priurbaine).

    Tout ce quon a voqu en termes dapparitions gographiques dans ce domaine prcis

    dtudes ne reprsente quune partie de tout ce quon a pu crire jusqu prsent. Les auteurs

    sont encore plus nombreux. Une bonne partie (autant Roumains qutrangers) se trouve

    ltranger. Ils travaillent sur cet espace et dans ce domaine dtude.

    Aprs avoir fait le point sur les auteurs qui ont crit sur la Roumanie et sur ce processus,

    notamment Bucarest, signalons dautres auteurs sintressant ces questions. Parmi les auteurs

    travaillant sur ce thme dans des pays de lEurope de lEst on peut citer M. Guest pour Sofia,

    capitale bulgare, L. Gaudray - Coudroy pour Varsovie en Pologne, ou M. Paal (ltude des

    espaces commerciaux), Z. Csefalvay (les rsidences fermes), M. Molnar (le logement dans les

    lotissements de jardins) pour Budapest, capitale de la Hongrie16

    . Dautres travaillent sur des

    questions prcises dans lEurope Centrale, comme les dynamiques de mtropolisation. Cest le

    cas de G. Lepesant.

    Les auteurs sont donc de plus en plus nombreux et les articles, les ouvrages, les thses et

    les mmoires, les colloques et sminaires sur la problmatique se multiplient. Cela tmoigne que

    12

    CCMESI = Centrul de Cercetare a Mediului i Efectuare a Studiilor de Impact (Centre de Recherche sur

    lEnvironnement et Ralisation des Etudes dImpact). 13

    CICADIT = Centrul Interdisciplinar de Cercetri Avansate asupra Dinamicii Teritoriale (Centre Interdisciplinaire

    de Recherches Avances sur la Dynamique Territoriale). 14

    IHS ROMANIA SRL = Institute for Housing and Urban Development Studies Roumanie SRL. 15

    Premire revue en ligne roumaine, la plupart des articles sont crits en anglais. 16

    On reviendra sur cet aspect dans le quatrime chapitre de cette partie : Etalement urbain : comparaisons

    europennes.

  • 29

    lon vit dans une poque de forte urbanisation et dextension urbaine o les espaces dtude

    concerns se multiplient.

    III. Analyse du phnomne de croissance urbaine diffrentes chelles spatiales et

    temporelles

    La problmatique priurbaine a beaucoup volu. Entre 1970 et aujourdhui la ralit

    priurbaine a chang dune manire significative. Pour faire un tat de lieux du priurbain il faut

    prendre en considration lvolution dmographique, la construction neuve, lagriculture, la

    motorisation et les infrastructures avec le degr dimplantation dquipements et des services

    dans les espaces touchs par le phnomne.

    1. La ville, la campagne et l entre-deux

    Pour faire une analyse ville-campagne il faut dfinir dabord chacun de ces deux termes.

    Quest ce que la ville/lurbain ? Quest ce que la campagne/le rural ? A la suite de ces dfinitions

    on pourra analyser la cration du tiers-espace (Vanier, 2008) : le priurbain, un espace mtiss

    par larrive des lments urbains, de la ville dans un monde rural, caractris par la nature, la

    verdure, lagriculture.

    La ville peut tre dfinie comme une agglomration de constructions denses, tant

    lhorizontale qu la verticale, et de population, avec une structure socioprofessionnelle en

    gnral non-agricole o on peut retrouver toute une gamme dactivits, services et quipements

    pour les habitants, un certain nombre demplois et o il y a un bon niveau des rseaux

    dinfrastructures. P. Merlin dans le Dictionnaire de lurbanisme et de lamnagement dit quil y

    a trois conditions indispensables pour quun tablissement humain constitue une ville :

    lagglomration de constructions, certains traits sociaux de la population et une certaine

    dimension. Il ny a pas de critre universel pour pouvoir tablir une dfinition unique et pouvoir

    faire une diffrence claire et nette entre la ville et campagne. Le statut de ville est en gnral

    accord en fonction de plusieurs critres, le plus important tant le seuil de population. Dans la

    statistique franaise actuelle il sagit de 2000 habitants comme pour lAllemagne ou le Portugal.

    Ce seuil change en fonction des pays. Il peut tre de 1000 habitants pour le Canada ou mme

    50 000 pour le Japon. Pour dautres tats bien quil y ait toute une liste de critres respecter, le

    statut de ville est pourtant accord par dcision gouvernementale, parfois aprs un

    rfrendum. Cest le cas en Roumanie, mais aussi en Bulgarie, Sude ou Finlande.

  • 30

    A loppos, la campagne est caractrise en gnral par des constructions individuelles,

    assez espaces, par un nombre dhabitants en dessous du seuil tabli pour la ville, avec un profil

    type de la population, en gnral occupe en agriculture et o domine la verdure en tant que

    cadre de vie. Toute une terminologie existe concernant lespace rural, qui change dun pays

    lautre.

    Exemple de la commune en France et en Roumanie

    La commune franaise peut tre rurale ou urbaine. Une commune rurale est constitue du bourg-

    centre et des hameaux et lieux-dits, pendant quune commune urbaine est une notion de caractre

    juridique, politique et administratif. En Roumanie la commune est strictement rurale et elle a dans sa

    composition un ou plusieurs villages. Le plus important cest le chef-lieu de commune, o se trouvent

    tous les services administratifs et un nombre plus important dquipements. Une autre appellation peut

    tre considre lquivalent de la commune franaise. Cest la localit , qui en Roumanie, peut tre

    autant rurale quurbaine17

    . Le dcoupage communal est le reflet des anciennes communauts. Elle

    recouvre largement lancien territoire dun village.

    Entre la ville et la campagne se dessinent depuis quelques dcennies de nouveaux

    territoires avec des traits bien spcifiques, diffrents de la ville, diffrents de la campagne, mais

    globalement un mlange des deux. Il y a donc apparition des lments urbains dans un milieu

    rural. La ville avance sur la campagne, sappropriant toujours plus despace, pour dvelopper

    des secteurs rsidentiels, des centralits marchandes et dautres activits. (Monteventi Weber

    et al., 2008).

    Dans toute cette question de la ville, de la campagne, de lentre-deux, lhistoire dune

    socit est le facteur essentiel qui conduit aux changements visuels des espaces. Lhistoire est

    lie dabord au politique. Cest en fonction des dcisions politiques que lespace se faonne.

    Pourtant dautres acteurs contribuent laccentuation du processus et aux changements des

    territoires : des acteurs immobiliers, des acteurs conomiques ou autres. En relation avec cela il y

    a bien sr tout un autre tat de choses qui mnent au changement : un certain courant

    urbanistique, certaines ides et modes de vie et bien dautres facteurs, les trois les plus

    importants pour les espaces priurbains tant un important apport migratoire, un dveloppement

    fond sur le seul accroissement de la population et laction des promoteurs immobiliers

    (DATAR, 1994).

    17

    Cela sera repris avec plus dexplications dans la dernire partie de ltude, sur le dcoupage administratif.

  • 31

    2. Lhistoire personnelle comme facteur-cl dans lurbanisation de lespace

    Nous avons voqu to