le front polisario et le developpement du terrorisme au sahel

of 21 /21
LE FRONT POLISARIO ET LE DEVELOPPEMENT DU TERRORISME AU SAHEL Sous la direction de Claude MONIQUET Président de l’ESISC Mai 2010

Embed Size (px)

Transcript of le front polisario et le developpement du terrorisme au sahel

  • LE FRONT POLISARIO ET LE DEVELOPPEMENT DU TERRORISME

    AU SAHEL

    Sous la direction de Claude MONIQUET Prsident de lESISC

    Mai 2010

  • 2

    TABLE DES MATIERES 1. Introduction ---------------------------------------------------------------------------------------- 3

    2. Les origines du conflit du Sahara occidental ------------------------------------- 5

    2.1. Une comparaison intressante : le Front Polisario et le mouvement rpublicain irlandais--------------------------------------------------------------------------6

    3. Le Front Polisario aujourdhui ---------------------------------------------------------- 8

    3.1. Une organisation affaiblie---------------------------------------------------------------- 8

    3.2. Un mouvement gangren par la criminalit ---------------------------------------10

    3.3. Un mouvement en proie lislamisme radical -------------------------------------12

    4. Rapprochement entre le Front Polisario et lAQMI---------------------------14

    4.1. Dveloppement du terrorisme dans le Sahel ---------------------------------------14

    4.2. Multiplication dindices sur les liens entre le Polisario et lAQMI-------------16

    4.3. Laffaire Omar le Sahraoui ---------------------------------------------------------17

    5. Conclusion ---------------------------------------------------------------------------------------20

  • 3

    1

    INTRODUCTION

    Depuis trente-cinq ans, le conflit autour du Sahara occidental agite lAfrique du Nord et entretient les tensions entre le Maroc et lAlgrie. Les efforts internationaux de mdiation, soutenus notamment par les Nations unies, sils ont permis la signature dun cessez-le-feu en 1991, nont toujours pas abouti un accord concernant ce territoire contrl et administr plus de 80% par le Royaume du Maroc. Dans le mme temps, la situation scuritaire rgionale a considrablement volu depuis les attentats du 11 septembre 2001, qui ont donn un second souffle aux organisations terroristes islamistes comme le Groupe salafiste pour la prdication et le combat (GSPC). Depuis 2001, lAfrique du Nord a en effet t confronte une explosion de la violence lie lislamisme radical sunnite. Selon un rcent rapport auquel ont contribu lancienne secrtaire dEtat amricaine Madeleine Albright et lancien commandant suprme des forces allies en Europe, le gnral Wesley Clark, le nombre dattentats rpertoris dans la rgion a augment de plus de 400% entre 2001 et 20071. Cette priode a galement t marque par lallgeance du GSPC la mouvance dOussama Ben Laden lors de la cration, en janvier 2007, de lorganisation al-Qada au Maghreb islamique (AQMI). La mutation du GSPC en antenne rgionale dal-Qada sest accompagne dune nouvelle volution de la violence avec larrive, notamment en Algrie, dattentats suicides de grande envergure. Cette tendance sest toutefois inverse en 2008-2009 avec une diminution du nombre dattaques. La menace na pas pour autant baiss car lactivit terroriste sest dplace vers le sud et le Sahel, profitant de la porosit des frontires et du manque de coopration entre les Etats de la rgion. Cette volution sest notamment concrtise par une recrudescence des enlvements, et plus particulirement de ressortissants occidentaux. Cette rcente mutation de la menace terroriste en Afrique du Nord donne au conflit du Sahara occidental, localis en plein cur de cette zone dinstabilit, une dimension toute particulire qui en fait dsormais un enjeu de scurit majeur. Illustrant cette inquitude croissante, cinquante-quatre snateurs amricains ont, en mars dernier, enjoint la secrtaire dEtat amricaine Hillary Clinton redoubler defforts pour rsoudre le problme du Sahara occidental, prsent par les lgislateurs comme une priorit de la politique amricaine en Afrique du Nord . Dans une lettre signe notamment par linfluente prsidente de la Commission du Snat sur le renseignement Dianne Feinstein et par lancien candidat la prsidence John McCain, les snateurs dmocrates et rpublicains voquent linstabilit croissante de la rgion et des tendances inquitantes qui pourraient alimenter le terrorisme2.

    1 Why the Maghreb Matters: Threats, Opportunities, and Options for Effective American Engagement in North Africa, Potomac Institute for Policy Studies and The Conflict Management Program, 31 mars 2010, pp. 3-4. http://www.potomacinstitute.org/images/studies/NorthAfricaPolicyPaper033109.pdf 2 J. Taylor Rushing, Bipartisan Senate majority pushing Clinton on Western Sahara , The Hill, 18 mars 2010. http://thehill.com/blogs/blog-briefing-room/news/87689-bipartisan-senate-majority-pushing-clinton-on-western-sahara

  • 4

    Au centre de ces proccupations, on trouve le Front Polisario, mouvement indpendantiste arm, us par plus de trente annes dune lutte vaine et incapable, aujourdhui, doffrir de relles perspectives davenir ses adhrents. Son inamovible secrtaire gnral, Mohamed Abdelaziz, reconnat dailleurs la vulnrabilit de son mouvement. Nous ne vivons pas dans une le et tout ce qui touche lAfrique, le monde arabe et le Maghreb nous touche ! Il se peut que lattente, les dceptions ainsi que les ides ayant cours au Maghreb puissent toucher quelque peu notamment la jeunesse. Il se peut quil puisse se trouver de jeunes Sahraouis intresss par lislamisme radical3 , dclarait-il en 2005. En sappuyant sur une tude approfondie de sources ouvertes articles de la presse rgionale et internationale, rapports dONG, dorganisations internationales et de centres de recherche indpendants et dentretiens avec des tmoins de lvolution du Polisario et des acteurs de la scurit rgionale en Afrique du Nord, le prsent rapport propose un examen des liens entre le Front Polisario et lAQMI. Un tat des lieux de ce quest devenu le Polisario, une prsentation de lvolution du terrorisme dans la rgion ainsi quune tude des indices illustrant les connexions entre le Front et lAQMI nous permettront dvaluer dans quelle mesure la rcente volution du mouvement indpendantiste sahraoui a particip au dveloppement du terrorisme dans le Sahel.

    3 Interview de Mohamed Abdelaziz accorde au quotidien algrien LExpression, le 23 aot 2005. http://www.lexpressiondz.com/article/2/2005-08-23/28914.html

  • 5

    2

    LES ORIGINES DU CONFLIT DU SAHARA OCCIDENTAL Les origines du conflit du Sahara occidental remontent linstallation, en dcembre 1884, dun protectorat espagnol dans les rgions de Saguiet al-Hamra et du Rio de Oro, qui est intervenue dans le cadre de la confrence de Berlin (1884-1885) sur le partage de lAfrique par les puissances europennes. Au lendemain de son indpendance, le 2 mars 1956, le Maroc entreprit de rcuprer les territoires disloqus par la colonisation et, faisant valoir des droits historiques, revendiqua ainsi la souverainet du Sahara occidental. Soumise une intense pression de la communaut internationale, lEspagne commena rtrocder des territoires occups au Maroc. Cela dbuta en 1956 avec la rtrocession de la rgion du Nord (Ttouan, Nador), puis en 1958, avec celle de la rgion de Tan Tan et Tarfaya. Ce nest quen 1969 que Sidi Ifni, situe sur la cte atlantique, sera cde par Madrid. Cependant, le Sahara occidental, pourtant prsent depuis 1963 sur la liste des Nations unies des territoires dcoloniser, demeura sous protectorat espagnol. Cest dans ce contexte quun groupe de Sahraouis, sduit par le modle socialiste, algrien cra le 10 mai 1973 le Frente Popular de Liberacin de Sagua el Hamra y Ro de Oro, ou Frente Polisario4. Se fondant sur lexistence dun peuple sahraoui et sur son droit lautodtermination, il rclama lindpendance du Sahara occidental. Paralllement, les revendications marocaines se faisaient de plus en plus insistantes comme lillustre la Marche verte, organise le 6 novembre 1975, laquelle participrent pacifiquement 350 000 Marocains. Le 14 novembre 1975, le gouvernement espagnol signa les accords de Madrid qui tablissaient les conditions de la rtrocession du Sahara occidental et de son partage entre le Maroc et la Mauritanie. Le Front Polisario rejeta ces accords et annona la cration, le 27 fvrier 1976, de la Rpublique arabe sahraouie dmocratique (RASD). Dans le mme temps, le mouvement mit en place une structure organisationnelle pyramidale de type marxiste avec, sa tte, un secrtaire gnral assist dun excutif de neuf membres appartenant un bureau politique compos de vingt-et-un membres. Par ailleurs, le Polisario se lana dans une lutte arme sanglante contre les forces marocaines et mauritaniennes, poussant ainsi Nouakchott renoncer, en 1979, ses revendications sur le Sahara occidental. Ces combats provoqurent nanmoins lexode massif de nombreux Sahraouis vers les camps installs dans la rgion de Tindouf, dans louest de lAlgrie. Dans les premires annes du conflit, le Polisario put profiter du soutien militaire de lAlgrie et, dans une moindre mesure, de celui de la Libye, pour remporter des victoires en appliquant une stratgie de gurilla. La supriorit incontestable de lArme populaire de libration sahraouie (APLS) sestompa au dbut des annes 1980 lorsque le Maroc prit la dcision de construire un mur de dfense . Cette barrire de sable pouvant atteindre trois mtres de haut et reliant des positions fortifies donna aux forces armes marocaines un avantage stratgique en leur permettant dimposer ladversaire le choix du champ de bataille.

    4 Pour une histoire dtaille du Front Polisario et de son volution politique jusquen 2005, on se reportera notre tude : Le Front Polisario : Partenaire crdible de ngociations ou squelle de la guerre froide et obstacle une solution politique au Sahara Occidental ? http://www.esisc.org/documents/pdf/fr/le-front-polisario.pdf

  • 6

    Pendant toute la dure de construction du mur de dfense (de 1980 1987), lAPLS dut abandonner sa stratgie de gurilla et fut rduite tenter de percer la barrire, sans vritable succs. En 1991, un cessez-le-feu fut sign par le Maroc et le Front Polisario sous lgide des Nations unies. La MINURSO, mission des Nations unies pour un rfrendum au Sahara occidental, fut cre pour veiller au respect du cessez-le-feu et, comme son nom lindique, pour prparer la tenue dun vote sur lavenir du territoire. Depuis, une srie de hauts reprsentants des Nations unies comme lancien secrtaire dEtat amricain James Baker se sont impliqus dans le processus, sans quun accord sur la forme du vote ne puisse tre trouv. A loccasion du trentime anniversaire de la Marche verte, le roi Mohammed VI annona le lancement dun processus de consultation interne sur une ventuelle autonomie du Sahara occidental qui pourrait dboucher sur des propositions concrtes. Rabat prsenta ainsi en avril 2007 un projet dautonomie largie pour le Sahara occidental prvoyant llection dune administration locale avec notamment un parlement. Salu par les Nations unies, lEurope et les Etats-Unis comme une proposition srieuse et crdible5 , le plan marocain a pourtant t rejet par le Polisario. Les discussions sur ce plan, dites processus de Manhasset, continuent encore ce jour mais restent dans limpasse. Lenvoy personnel du secrtaire gnral des Nations unies pour le Sahara occidental, Christopher Ross, dclarait en effet lissue de nouveaux entretiens informels entre le Maroc et le Polisario que les propositions des deux parties ont encore t prsentes et dbattues. A la fin de ce meeting, aucune des deux parties en prsence n'a accept la proposition de l'autre comme base de ngociations futures6 .

    2.1. Une comparaison intressante : le Front Polisario et le mouvement rpublicain irlandais

    Il est intressant, de ce point de vue, de comparer lvolution du Front Polisario celle dun autre mouvement indpendantiste, europen, celui-ci : le mouvement rpublicain irlandais. Aprs des dcennies de lutte politique contre le trait anglo-irlandais de 1921, qui donnait naissance la Rpublique dIrlande au sud de lle mais entranait la partition de celle-ci, le mouvement rpublicain fonda, durant lt 1969, lIra Provisoire7. De 1969 1997, lIRA multiplia les oprations de gurilla et de terrorisme contre les forces britanniques prsentes en Ulster, les forces unionistes protestantes et la police nord irlandaise. Entre 1969 et la cessation des hostilits, laction de lIRA entrana la mort de plus de 1820 personnes. Lorganisation fut longtemps considre comme tant le groupe terroriste nationaliste le plus virulent et dangereux dEurope et celui bnficiant du plus large soutien populaire. Mais quand il devint clair que la Grande-Bretagne ne cderait jamais la violence, un processus de ngociation souvrit entre les parties en conflit et celles-ci, en quelques annes, mirent sur pied un accord de paix qui entrana la fin des hostilits et le dsarmement de lIRA, qui renona son objectif la scession de lIrlande du Nord davec le Royaume-Uni et son

    5 J. Peter Pham, Western Sahara: Time to Move Ahead, Realistically , World Defense Review, 11 juin 2009. http://worlddefensereview.com/pham061109.shtml 6 Sahara Occidental : les entretiens entre le Maroc et le Front Polisario dbouchent dans une impasse , Magharebia, 12 fvrier 2010. http://www.magharebia.com/cocoon/awi/xhtml1/fr/features/awi/newsbriefs/general/2010/02/12/newsbrief-01 7 Provisional Irish Republican Army, le plus souvent dsigne sous lacronyme IRA .

  • 7

    rattachement la Rpublique dIrlande. Longtemps considre comme un rassemblement de tueurs fanatiques et sans scrupules, lIRA fut donc capable de faire preuve dune maturit politique suffisante et dassez de clairvoyance pour tourner le dos la violence et devenir partie prenante du jeu politique irlandais lintrieur dun territoire qui continuerait tre administr par la Couronne britannique. Confront une situation au fond assez similaire limpossibilit de concilier ses buts premiers et fondateurs et la ralit gopolitique du moment le Front Polisario refuse deffectuer sa mutation et se cramponne au rve indpendantiste, au risque de sacrifier ceux qui le suivent encore. La raison de cette intransigeance trs probablement le diktat dAlger dune part et, dautre part, le refus de la direction du Front daccepter une volution qui remettrait trs probablement son leadership en question nous importe moins, ici, que ses consquences. Des consquences ngatives pour au moins deux dentre elles. Premirement, le maintien de la mme ligne politique radicale, alors que la position de ladversaire marocain a volu, constitue une vritable prise en otage des dizaines de milliers de rfugis sahraouis prsents dans les camps de Tindouf. Deuximement, le Front est condamn, par son refus du dialogue, radicaliser son discours, faisant de plus en plus frquemment allusion, ces deux dernires annes, une reprise possible de la lutte arme. Il est vident que cette dialectique guerrire entrane chez ceux qui y sont soumis lide que la violence seule peut leur apporter ce qui leur est promis alors quil est vident pour la plupart des observateurs que la question du Sahara ne sera rsolue que par le dialogue et le compromis. En jouant de ce discours militaire , la direction du Front Polisario entretient artificiellement chez les rfugis une radicalit qui peut pousser certains de ses membres vers le terrorisme.

  • 8

    3

    LE FRONT POLISARIO AUJOURDHUI Labsence davances concrtes, aprs plus de trente annes de combat, nest pas sans avoir un certain nombre de consquences pour une organisation dont la raison dtre est lindpendance du Sahara occidental. Lincapacit du Front Polisario trouver une issue a considrablement affaibli le mouvement, intensifiant ainsi les dysfonctionnements dj existants.

    3.1. Une organisation affaiblie En 2005, Hametti Rabani, ancien ministre de la Justice et des Cultes de la RASD, dressait un constat sans concession de ltat du mouvement : Le Polisario est en situation dchec. La majorit des anciens combattants lont quitt et se sont reconvertis dans les affaires en Mauritanie. De nombreux dirigeants historiques sont partis galement. Restent pas mal de jeunes. Que peut leur dire la direction ? Quel espoir peut-elle leur donner ? Aucun, le mouvement est dans limpasse8 . Malgr ses premires victoires militaires, laction du Front Polisario na pas permis de rglement politique du conflit, ce qui, en raison de la nature du mouvement et de son combat, nest pas sans poser un certain nombre de problmes. Dun point de vue militaire, la construction du mur de dfense , achev en 1987, et le cessez-le-feu sign en 1991, ont considrablement affaibli lAPLS, bras arm du Front. Le moral des troupes a en effet t affect par les checs militaires et par lattitude des dirigeants du mouvement qui vivaient dans lopulence alors que les retards de paiement de leurs soldes saccumulaient. Au lendemain du cessez-le-feu, ceci poussa une part importante des combattants se replier sur la Mauritanie. On estime que 6 000 hommes, soit environ 60% des effectifs de lAPLS ont fait ce choix9. La direction du Polisario prfra fermer les yeux sur ces dparts qui allaient considrablement allger le poids financier de lentretien de lAPLS. Daprs la presse mauritanienne, cet exil de soldats du Polisario, et notamment dofficiers, se poursuit encore10. Si la force exacte de lAPLS demeure inconnue, elle se situe, selon plusieurs estimations, entre 2 000 et 6 000 hommes. Sur la scne internationale, le Front a pti de son intransigeance et de son incapacit ngocier mais aussi de lvolution du contexte gopolitique. Durant la Guerre froide, plus de soixante-dix Etats ont reconnu lexistence de la RASD. Depuis, ce nombre na cess de baisser et actuellement, seulement une trentaine dEtats reconnaissent encore la RASD. De plus, le soutien de nombreux pays occidentaux, comme les Etats-Unis et la France, au plan dautonomie propos par le Maroc, quils

    8 Claude Moniquet (dir.), Le Front Polisario : Partenaire crdible de ngociations ou squelle de la Guerre froide et obstacle une solution politique au Sahara occidental ?, European Strategic Intelligence and Security Center (ESISC), novembre 2005, p. 68. 9 Ibid., p. 34. 10 Laurence Ammour, A qui profite le gel du conflit du Sahara occidental , NATO Reserch Paper N 30, Collge de Dfense de lOTAN, novembre 2006. http://se2.isn.ch/serviceengine/Files/EINIRAS/26890/ipublicationdocument_singledocument/7F784FF5-DACD-4839-B0D1-ECAA067D8A93/fr/NATO+RP+30.pdf

  • 9

    dcrivent comme srieux et crdible11 , a affaibli encore un peu plus le Polisario sur la scne diplomatique internationale. Aujourdhui, le seul vritable soutien sur lequel le Polisario peut compter est celui de lAlgrie, qui instrumentalise les vises indpendantistes des Sahraouis pour tenter de dstabiliser son rival rgional : le Maroc. Dun point de vue politique, le Polisario a galement souffert de lenlisement du conflit qui a aggrav lisolement et la rigidit de sa direction. Selon un rapport de lInstitut europen de recherche sur la coopration mditerranenne et euro-arabe, depuis la chute du mur de Berlin, les soutiens des pays amis et la motivation idologique au sein des camps se sont affaiblis. La situation actuelle s'est fortement dgrade. Le mouvement est dsormais gouvern par quelques personnes qui visent prioritairement leurs intrts personnels dans la conclusion du conflit12 . Lisolement et la sclrose de la direction du Polisario transparaissent galement dans une attitude de plus en plus agressive lgard de toute forme de contestation de son mode de gestion et de fonctionnement. Elle a, entre autres, rcemment profr des menaces lencontre dune ONG amricaine mais aussi du contingent franais de la MINURSO en signe de reprsailles contre la France qui appuie la position du Maroc13 . Ces drives de la direction du mouvement combines lchec de sa politique ont galement particip sa perte de lgitimit vis--vis de la population. Pour Sidati El Ghallaoui, ancien diplomate de la RASD, cet exercice solitaire du pouvoir par une direction confine dans ses villas et dont certains membres ne mettent mme plus les pieds dans les camps de rfugis, a induit une grande mfiance de la part de la population de ces camps . Et dajouter : ils nattendent plus rien de la direction, on assiste un vritable divorce entre le sommet et la base14 . Cette dsaffection se traduit galement par dimportants mouvements dexil vers la Mauritanie, qui ne se limitent pas uniquement aux militaires mais touchent la population civile et mme des notables. La perte de lgitimit du Polisario se traduit galement par lmergence de courants dissidents. Le mouvement Khat Achahid (la voie du martyr), cr en juillet 2004, prne en effet la ngociation pour rsoudre le conflit, sans toutefois exclure la lutte arme15. Le groupe, dont plusieurs des dirigeants sont installs en Espagne, conteste galement la lgitimit de lactuelle direction et dnonce son caractre antidmocratique. Lactuelle direction du Front Polisario est illgitime, puisque le 12me congrs na pas t dmocratique et lgitime. Cette direction na aucune lgitimit pour ngocier ou parler, au nom du peuple sahraoui, avec le gouvernement marocain sur notre futur16 , indiquait un communiqu. Cette direction corrompue continue svir, sans aucun changement, ce qui confirme que Mohamed Abdelaziz mprise notre peuple et fait fi de ces appels rpts au changement, la justice et la dmocratie au sein du Polisario17 , poursuivait le texte.

    11 J. Peter Pham, Western Sahara: Time to Move Ahead, Realistically , op. cit. 12 Olivier Pierre-Louveaux, Le Sahara occidental aujourdhui, Institut europen de recherche sur la coopration mditerranenne et euro-arabe, Novembre 2003. http://www.medeainstitute.org/index.html?doc=1568 13 Laurence Ammour, A qui profite le gel du conflit du Sahara occidental , op. cit. 14 Claude Moniquet (dir.), op. cit., p. 39. 15 Laurence Ammour, A qui profite le gel du conflit du Sahara occidental , op. cit. 16 Sahara: les dissidents de Khat Achahid dnoncent l'illgitimit du Polisario, Maghreboo Agences, 26 dcembre 2007. http://www.maghreboo.com/politique/sahara-les-dissidents-de-khatt-achahid-denonce-l-illegitimite-de-la-direction-du-polisario.html 17 Ibid.

  • 10

    Par ailleurs, on constate depuis mai 2005 lapparition de revendications indpendantistes manant de jeunes Sahraouis non membres du Polisario, agissant apparemment titre individuel18. Cette incapacit du mouvement indpendantiste sahraoui sduire et encadrer les jeunes gnrations augmente le risque de drive de ces derniers vers la criminalit et le terrorisme islamiste. 3.2. Un mouvement gangren par la criminalit En se penchant sur lhistoire du Polisario, on constate que la problmatique des drives de certains membres du mouvement nest pas un fait nouveau. Depuis de nombreuses annes, le Front Polisario est en effet rgulirement accus de dtournement des aides humanitaires, financires et matrielles, attribues par des organisations non gouvernementales (ONG) ainsi que par des organisations internationales. De nombreuses affaires de dtournement ont t rvles par la presse internationale. Ainsi, le quotidien espagnol El Pais rvlait en 1999 quune aide de 64 millions de pesetas (environ 385 000 euros) remise par la Croix-Rouge espagnole au Polisario pour acheter 430 chamelles afin damliorer les conditions dalimentation des enfants sahraouis avait disparu. Ces accusations nont pas t dmenties par Embarek Malainine, le responsable de la coopration internationale du mouvement sparatiste, qui a candidement reconnu que ce dtournement navait toutefois pas contribu son enrichissement personnel19 . Cette tendance a t accentue par le processus de dlitement du mouvement qui sest acclr ces dernires annes. En 2003, lUnion europenne dcidait de renforcer le systme de contrle de son aide humanitaire mais a rencontr des rsistances de la part du Polisario dans lexcution de sa mission20 . Cela na toutefois pas permis denrayer ce phnomne, si lon en croit lONG Interfaith International qui, en 2008, dnonait devant le Conseil des droits de lhomme de lONU le dtournement de laide humanitaire et sa revente par le Polisario quelle accuse de dpenser dnormes sommes dargent pour des parades militaires21 . Le fait que le Polisario nait toujours pas autoris le Haut Commissariat aux rfugis des Nations unies (UNHCR) se rendre dans les camps de Tindouf, ni mme effectuer un recensement, naugure pas dune volution positive propos de cette pratique du dtournement. Une enqute rcente de lOffice Europen de Lutte Antifraude (OLAF) dont nous avons rvl lexistence dans un briefing publi le 26 avril 2010, tablit une possible la coresponsabilit de lAlgrie et du Front Polisario dans ces dtournements22. Paralllement ces drives, lextrme pauvret qui rgne dans les camps du Front a favoris le dveloppement de la criminalit. Ni les fonctionnaires, ni mme les militaires ne sont pargns par la faillite des autorits sahraouies qui les contraint trouver dautres sources de

    18 Laurence Ammour, A qui profite le gel du conflit du Sahara occidental , op. cit. 19 Ignacio Cembrero, CRE investig el desvo por el Polisario de ayudas para comprar 430 camellas , El Pais, 7 mars 1999. http://www.elpais.com/articulo/sociedad/ESPANA/SAHARA_OCCIDENTAL/SAHARA_OCCIDENTAL/FRENTE_POLISARIO_/RASD/CRUZ_ROJA/CRE/investigo/desvio/Polisario/ayudas/comprar/430/camellas/elpepisoc/19990307elpepisoc_5/Tes 20 Denis Ducarme, Rapport de la Commission denqute indpendante sur les allgations de violations des droits de lhomme, de crimes, dabus et de dtournements divers portes lgard du Front Polisario, Bruxelles/New York, octobre 2006, p. 21. 21 World Refugee Survey Algeria, U.S. Committee for Refugees and Immigrants (USCRI), 2008. http://www.refugees.org/countryreports.aspx?id=2116. 22

    http://www.esisc.org/documents/pdf/fr/les-camps-de-tindouf-lalgerie-et-le-front-polisario-face-a-leurs-

    responsabilites-466.pdf

  • 11

    revenus. Un ancien du Polisario expliquait ainsi en 2001 que les officiers reoivent entre 12 et 17 dollars deux fois par an, une situation qui les force trouver dautres revenus, () comme le trafic23 . De plus, le mouvement est galement impliqu dans des activits illgales destines enrayer le recul de ladhsion populaire. Selon luniversitaire Aymeric Chauprade, le Polisario est amen acheter de plus en plus les siens pour palier sa perte de lgitimit. Il a pour cela recours divers trafics et participe activement aux filires dimmigration clandestine24 . Ces pratiques ont attir lattention des Nations unies qui les ont dnonces dans plusieurs rapports25. Paralllement, on notera que de nombreux Sahraouis lis au mouvement sparatiste ont fait lobjet darrestations pour des faits lis au trafic darmes, dessence, de contrebande de cigarettes ou de pices dtaches de voitures26. Le dveloppement de la criminalit dans les rangs du Polisario doit galement tre mis en relation avec limpunit qui existe dans le Sahel et qui a, comme pour le terrorisme, favoris le dveloppement de trafics en tout genre. La rgion est la fois une importante zone de production de drogue (cannabis) et un couloir de transit vers lEurope pour la cocane en provenance dAmrique latine. Daprs un conseiller du secrtaire gnral des Nations unions, les trafiquants latino-amricains se battent pour obtenir le contrle des itinraires transsahariens qui leur permettent dacheminer leurs drogues vers lEurope et jusquau Golfe27 . Limplication du Polisario dans le trafic de drogue a t confirme par le dmantlement, en janvier 2007, dun rseau de trafic de stupfiants dans le nord de la Mauritanie. Selon les autorits locales, des lments du Polisario, venus du territoire algrien bord de vhicules 4X4, se rendaient, de manire frquente, l'endroit o tait cache la marchandise dans la localit de Fdirik, une vingtaine de kilomtres de Zouerate28 . Le mouvement indpendantiste sahraoui profite galement de sa position privilgie dans une rgion chappant au contrle des Etats pour senrichir en participant au trafic darmes. En effet, selon une rcente publication du Collge de Dfense de lOTAN, les camps de rfugis sahraouis du Front Polisario du sud-ouest algrien, le sud de la Libye ou le nord du Mali, sont galement des zones de transit [pour la contrebande darmes]. En raison de sa position stratgique, la ville de Tindouf reprsente le point de passage idal entre le Sahel de lest et le Sahel de louest29 . En fvrier 2010, un trafiquant darmes tait arrt prs de Smara (Sahara occidental) et savrait tre, lui aussi, un membre du Front Polisario30.

    23 World Refugee Survey Algeria, U.S. Committee for Refugees and Immigrants (USCRI), 2008. http://www.refugees.org/countryreports.aspx?id=2116 24 Aymeric Chauprade, Sahara, le risque des zones grises , LEconomiste, dcembre 2006. 25 Kofi Annan, Rapport du Secrtaire gnral sur la situation concernant le Sahara occidental, S/2004/827, 20 octobre 2004. http://daccessdds.un.org/doc/UNDOC/GEN/N04/555/85/PDF/N0455585.pdf?OpenElement 26 Claude Moniquet, op. cit., p. 71. 27 Nadja Bouchira, Comment dsamorcer la bombe du Sahel ? , El Watan, 15 juin 2008, http://www.elwatan.com/Terrorisme-trafics-et-conflit 28 Mauritanie : Des lments du Polisario impliqus dans une affaire de drogue , MAP, 19 janvier 2007. http://www.emarrakech.info/Mauritanie-Des-elements-du-polisario-impliques-dans-une-affaire-de-drogue_a10638.html 29 Laurence Ammour, Evaluation des risques lis la criminalit dans larc sahlien , NATO Research Paper N53, Collge de Dfense de lOTAN, novembre 2009. http://www.scribd.com/doc/24077787/RP-NDC-Criminalite-Sahel-novembre09 30 Assabah, jeudi 25 fvrier 2010.

  • 12

    3.3. Un mouvement en proie lislamisme radical La criminalit nest pas le seul problme rgional qui menace un mouvement sparatiste en pleine dcomposition. Le dveloppement de lislamisme radical en Afrique du Nord, concrtis par la cration en 2007 dune filiale dal-Qada dans la rgion, na pas pargn le Front Polisario. En effet, le vide laiss par la faillite idologique du Polisario a conduit une partie de la frange la plus jeune du mouvement se tourner vers une pratique radicale de la religion. Selon Hametti Rabani, les jeunes nattendent plus rien des chefs du Polisario mais tout de Dieu. Dieu remplit le vide laiss par lidologie passiste de la direction du Polisario31 . Il semble en effet que lvolution du contexte gopolitique et la fin de la Guerre froide aient favoris la substitution du marxisme par lislamisme radical qui, depuis le 11-Septembre, apparat comme la nouvelle idologie transnationale de contestation de lordre mondial actuel. Luniversitaire franais Aymeric Chauprade va plus loin en affirmant que ce basculement idologique du mouvement a t prcipit par larrive dans ses rangs dune nouvelle gnration de militants imprgns dintgrisme lors de son passage dans les universits algriennes32 . Dautres personnalits comme Sad Djinnit, reprsentant spcial du secrtaire gnral des Nations unies pour lAfrique de lOuest, ont insist sur les liens entre la criminalit et lislamisation. Le regain de tension dans la rgion sahlienne est la combinaison de plusieurs facteurs. Il y a des rbellions anciennes sur lesquelles sont venues se greffer de nouveaux phnomnes, le terrorisme, qui est prsent dans la rgion mais surtout le trafic de drogue et le crime organis qui se sont dvelopps de faon trs importante33 , explique-t-il. On notera nanmoins que cette radicalisation de la frange la plus jeune nest pas un fait nouveau. En effet, selon Mustapha Bouh, ancien membre du bureau politique du Front, les liens entre des membres du Polisario et des courants islamistes radicaux remontent aux annes 1980. Tout a commenc la fin des annes 1980. Des tudiants venus des camps de Tindouf et prsents dans les universits dAlger ou dautres villes du nord y ont rencontr des membres du FIS [Front islamique du Salut] qui tenaient le haut du pav dans les facults cette poque. Ils ont t contamins et sont revenus anims par lidologie islamiste34 , explique M. Bouh. Ces premiers contacts ont permis le dveloppement de relations suivies entre des membres du Polisario et des terroristes du GIA (Groupe islamique arm) algrien qui ont volu, dans certains cas, vers ce qui sapparente un soutien militaire. En effet, en 1994, des armes fournies par larme algrienne au Polisario ont t retrouves, par ces mmes services de scurit algriens, entre les mains de militants du GIA 35 . Les conditions dans lesquelles ces armes se sont retrouves en possession de terroristes algriens nont pas t tablies. On ignore en effet si ces dernires ont t vendues dans le cadre dun trafic ou fournies aux terroristes par des sympathisants dans les camps de Tindouf. Cet pisode a nanmoins mis en lumire la proximit entre le Front Polisario et des groupes terroristes islamistes et attir lattention des autorits algriennes sur cette possible drive. Daprs un officier suprieur marocain, la Sret militaire algrienne a demand des

    31 Claude Moniquet (dir.), op. cit, p. 68. 32 Cit in Laurence Ammour, A qui profite le gel du conflit du Sahara occidental , op. cit. 33 Ibid. 34 Claude Moniquet (dir.), op. cit, p. 68. 35 Ibid., p. 69.

  • 13

    explications au Polisario et a trs srieusement resserr son contrle sur les islamistes appartenant au Front36 .

    36 Ibid., p. 69.

  • 14

    4

    RAPPROCHEMENT ENTRE LE FRONT POLISARIO ET LAQMI Les attentats du 11 septembre 2001 ont raviv lactivit terroriste en Afrique du Nord en donnant une nouvelle raison dtre des groupes islamistes comme le GSPC algrien. La menace sest par la suite tendue vers le sud, offrant ainsi une nouvelle perspective aux jeunes errant dans les camps de Tindouf mais galement des membres, anciens ou en activit, du Polisario.

    4.1. Dveloppement du terrorisme dans le Sahel Lanne 2007 a marqu un tournant dans lvolution du terrorisme en Afrique du Nord. Le GSPC algrien a en effet dcid dintgrer la mouvance djihadiste globale en devenant al-Qada au Maghreb islamique (AQMI). Ce ralliement lorganisation dOussama Ben Laden a favoris lmergence, en Algrie, dattentats suicides de grande envergure, semblables ceux perptrs par la mouvance djihadiste en Irak et en Afghanistan. Une pratique qui navait jamais t observe dans ce pays, mme durant les tragiques vnements des annes quatre-vingt-dix. Durant lanne 2007, lAlgrie fut frappe par trois oprations suicides majeures. Le 11 avril, lexplosion quasi-simultane de trois voitures piges Alger tua au moins trente personnes et en blessa plusieurs centaines. Le 11 juillet, 10 personnes trouvrent la mort dans un attentat suicide au camion pig contre une caserne Lakhdaria. Enfin, le 11 dcembre de cette mme anne, deux attentats suicides contre une reprsentation des Nations unies et un btiment de la Cour suprme Alger provoqurent la mort dau moins 60 personnes dont plusieurs trangers. Outre le mode opratoire, cette attaque a galement mis en vidence linfluence dal-Qada sur le choix de cibles trangres. Cette tendance continua durant la premire partie de 2008, qui fut encore marque par plusieurs attentats suicides visant principalement les forces de scurit et des intrts occidentaux. Nanmoins, cette stratgie ne laissa dautre choix aux autorits algriennes que daccrotre sensiblement leurs efforts dans le domaine du contre-terrorisme. Par ailleurs, cette explosion de violence et ses nombreuses victimes civiles raviva lhostilit de la socit algrienne, traumatise par la vague terroriste des annes 1990. Ces deux facteurs contriburent au dplacement du centre de gravit du terrorisme rgional vers le Sahel, o les groupes terroristes associs lAQMI pouvaient bnficier de larges espaces, de frontires poreuses et du manque de coopration entre les Etats de la rgion pour oprer presque librement. En marge de lAQMI, un petit groupe salafiste local, Imarat Assahraa (LEmirat du Sahara) commena se dvelopper dans le sud algrien. Daprs diverses sources scuritaires et de renseignement que nous avons pu interroger, Imarat Assahraa aurait t form entre autres par des combattants venus des camps du Polisario37. Ainsi, depuis 2008, les enlvements dOccidentaux se multiplient dans toute la rgion, devenant une des principales expressions de lactivit terroriste en Afrique du Nord.

    37 Entretiens avec membres de services de renseignement occidentaux actifs en Afrique du Nord, printemps 2010.

  • 15

    Le 22 fvrier 2008, deux touristes autrichiens taient kidnapps dans le sud de la Tunisie puis transfrs dans des camps de lAQMI au nord du Mali. Ils ont t librs aprs huit mois de captivit.

    Le 14 dcembre 2008, deux diplomates canadiens taient enlevs au nord-ouest de

    Niamey, au Mali, et relchs le 22 avril 2009.

    Le 22 janvier 2009, quatre touristes europens (deux Suisses, un Allemand et un Britannique) tombrent entre les mains de lAQMI dans louest du Niger, quelques kilomtres de la frontire avec le Mali. Un des otages, le Britannique Edwin Dyer, sera excut par lAQMI la fin de mois de mai 2009.

    Le 23 juin 2009, un humanitaire amricain tait tu dans la capitale mauritanienne

    alors quil rsistait une tentative de kidnapping. Lopration a t revendique par lAQMI.

    Le 25 novembre 2009, le Franais Pierre Camatte tait enlev par des hommes arms

    dans le nord du Mali, une centaine de kilomtres de la frontire avec le Niger. Il sera plus tard livr lAQMI. Il sera libr le 23 fvrier 2010 au Mali.

    Le 29 novembre 2009, trois humanitaires espagnols taient kidnapps par des

    hommes arms dans le nord-ouest de la Mauritanie. LAQMI revendiqua par la suite cette opration.

    Le 18 dcembre, un couple italien et leur chauffeur taient enlevs dans lest de la

    Mauritanie, prs de la frontire avec le Mali.

    Le 8 avril 2010, lintervention des services de scurit mauritaniens permettait de mettre en chec la tentative denlvement dun couple franais Nouakchott, non loin de lambassade de France.

    Le 22 avril 2010, un touriste franais et son chauffeur taient kidnapps par des

    hommes arms dans le nord du Niger, prs de la frontire avec lAlgrie.

    Le glissement de lactivit terroriste vers le sud fut galement accompagn du premier attentat suicide recens en Mauritanie. Le 8 aot 2009, un jeune kamikaze actionna sa ceinture dexplosifs lextrieur de lambassade de France Nouakchott, blessant lgrement trois personnes, dont deux gendarmes franais qui faisaient leur jogging proximit. Selon les autorits locales, le jeune kamikaze mauritanien, g dune vingtaine dannes, avait sjourn dans les camps de lAQMI situs entre la Mauritanie, lAlgrie et le Mali. LAQMI revendiqua lattentat peu aprs, le qualifiant de raction aux attaques menes par les croiss contre lislam et les musulmans38 . Quelques jours auparavant, lorganisation terroriste avait affirm avoir tu prs de trente soldats maliens lors de lembuscade dun convoi prs de Tombouctou. Les autorits maliennes ont confirm des affrontements, signalant cependant quils avaient caus de nombreuses victimes de chaque ct. On relvera nanmoins laspect rudimentaire de la plupart de ces attaques menes dans le Sahel. Lattentat suicide contre lambassade de France en Mauritanie, dont le kamikaze fut la seule victime, illustre en leffet lcart qui existe, au niveau du savoir-faire, entre les lments de lAQMI en Algrie et en Mauritanie. On a en effet vu apparatre en 2007 et 2008 en Algrie des oprations suicides coordonnes de

    38 Al-Qada au Maghreb revendique lattentat anti-franais , RFI, 18 aot 2009. http://www.rfi.fr/actufr/articles/116/article_83789.asp

  • 16

    grande envergure impliquant des vhicules pigs semblables celles menes par al-Qada en Irak ou par les Talibans au Pakistan et en Afghanistan. Si lactivit terroriste a indniablement augment au Sahel, le niveau de sophistication des attaques reste beaucoup moins lev. La tentative denlvement manque (mais qui aboutit malheureusement sa mort) dun humanitaire amricain Nouakchott en juin 2009 est galement rvlatrice de cette diffrence.

    4.2. Multiplication dindices sur les liens entre le Polisario et lAQMI

    Paralllement ce glissement du centre de gravit de lactivit terroriste rgionale vers le Sahel, on a constat lmergence dindices rvlateurs de liens entre lAQMI et des lments du Front Polisario. Une des premires illustrations remonte dcembre 2003, lorsque les services de scurit mauritaniens ont arrt Baba Ould Mohammed Bakhili, un cadre du Front Polisario, et plusieurs de ses lieutenants, sympathisants du mouvement indpendantiste sahraoui, pour leur implication dans le vol dexplosifs dans les locaux de la Socit nationale mauritanienne de lindustrie minire (SNIM). Bien que la SNIM ait t la cible du Polisario plusieurs reprises dans les annes 1970, la nature du matriel drob a suscit de nombreuses interrogations. Les 153 bouteilles de produits inflammables et les quelque 12 kilomtres de fil utilis pour des explosions tlcommandes retrouvs dans la ville mauritanienne de Zrouate ne font en effet pas partie du matriel utilis habituellement par les gurillas mais plutt par des organisations terroristes dsireuses de fabriquer des bombes39. Alors que les mobiles exacts de ce groupe demeurent inconnus, on peut se demander si cette opration tait destine permettre au groupe de prparer des attentats ou sil dsirait vendre ces produits des groupes islamistes radicaux prsents dans le Sahara. Des indices plus probants ont merg loccasion de lattaque mene le 4 juin 2005 par le GSPC contre une caserne des forces de scurit mauritaniennes Lamghiti. Lopration, conduite par Mokhtar Belmokhtar, un cadre du GSPC, et laquelle plus dune centaine dhommes a particip a fait au moins 15 morts et 17 blesss. Elle renfora les doutes existant propos dune collaboration entre des membres du Front et des groupes islamistes radicaux en raison de la participation de vhicules du Polisario cette attaque mene par le prdcesseur de lAQMI. De plus, selon plusieurs tmoins, certains des assaillants sexprimaient en hassani, un dialecte parl en Mauritanie et au Sahara occidental40. On a galement relev depuis quelques annes un intrt certain de lAQMI pour le Front Polisario, qui est devenu un des principaux bassins de recrutement de lorganisation terroriste. Lopportunit que reprsentent les camps du Polisario pour une organisation comme lAQMI a galement t souligne par Michael Braun, ancien directeur des oprations de la DEA (Drug Enforcement Agency), lagence amricaine de lutte anti-drogue. Dans les camps de Tindouf, estime M. Braun, les jeunes gs entre 16 et 25 ans sont spolis de leurs droits et vivent dans des conditions abjectes et sans espoir dun lendemain meilleur. Et dajouter, les organisations terroristes puissantes telle al-Qada au Maghreb islamique sont des experts en matire de dtection de personnes prsentant de tels signes de vulnrabilit. Ainsi, les camps de Tindouf reprsentent une mine dor potentielle pour les recruteurs de groupes comme AQMI41.

    39 Claude Moniquet (dir.), op. cit., p. 69. 40 Ibid., p. 71. 41 Tindouf risque de devenir une ppinire de terroristes selon un expert amricain , Aujourdhui Le Maroc, 18 fvrier 2010. http://www.aujourdhui.ma/couverture-details74196.html

  • 17

    Citant des sources scuritaires locales, le quotidien algrien El Khabar faisait tat, en juillet 2008, de la prsence de plusieurs individus issus du Sahara occidental dans les camps dentranement de lAQMI situs prs de la frontire avec le Mali42. Dans le mme temps, la presse marocaine rvlait que des membres de lorganisation terroriste cumaient les camps du Polisario, notamment ceux de Tindouf, dans le but denrler de nouveaux lments rompus aux techniques de combat dans le dsert. Elle estima mme 265 le nombre danciens du Polisario qui auraient rejoint lAQMI43. Un an plus tard, au dbut du mois de septembre 2009, cest le site arabophone Algeria Times, souvent trs bien inform qui rvlait que lAQMI aurait recrut plus de 200 jeunes musulmans europens, amricains et canadiens pour les envoyer dans des camps dentranements du groupe radical somalien al-Shabaab. Et le site de mettre en exergue le rle important jou dans le recrutement de djihadistes en Europe par danciens membres du Polisario reconvertis dans lislamisme radical et dirigeant des rseaux logistiques en Espagne44.

    4.3. Laffaire Omar le Sahraoui et autres cas particuliers Alors que les indices sur la collusion de membres du Polisario avec le terrorisme islamiste sont dj nombreux, lenlvement de trois humanitaires espagnols en novembre dernier tmoigne de lampleur du phnomne en mettant en vidence le glissement de certains cadres du mouvement indpendantiste sahraoui vers le terrorisme. En effet, le 29 novembre 2009, trois ressortissants espagnols de lassociation catalane Barcelona Accio Solidaria taient kidnapps dans le nord-ouest de la Mauritanie. Leur convoi, qui transportait de laide humanitaire en provenance de Barcelone, a t attaqu par des hommes arms sur la route entre Nouadhibou et Nouakchott, environ 170 kilomtres de la capitale mauritanienne. Selon la presse, les ravisseurs ont tir plusieurs reprises pour faire stopper la caravane compose de plusieurs vhicules. Ils ont ensuite embarqu les trois humanitaires, qui se trouvaient dans une voiture en queue de convoi, dans un pick-up et ont quitt la route goudronne afin de s'enfuir par des pistes sablonneuses travers le dsert45. LAQMI revendiqua le kidnapping des Espagnols, en mme temps que celui du Franais Pierre Camatte, au dbut du mois de dcembre dans un message diffus par la chane de tlvision Al Jazeera46. Lenqute des services de scurit mauritaniens les mena vers Omar Ould SidAhmed Ould Hamma, dit Omar le Sahraoui , dont les services auraient t lous contre de largent par Mokhtar Belmokhtar, mir de lAQMI dans le Sahel. Lindividu g dune cinquantaine dannes a t arrt en fvrier 2010 prs de la frontire avec le Mali et inculp fin mars par le parquet de Nouakchott pour atteinte dlibre la vie de personnes, leur enlvement et leur squestration, conclusion d'accord contre compensation aux fins de disposer de la libert d'autrui . Il devra galement

    42 Des terroristes touaregs et du Sahara occidental dans les fiefs dAl Qada du sud , El Khabar, 15 juillet 2008. 43 Lorganisation dal-Qada recrute des Sahraouis dans les camps de Tindouf , Al-ahdath Almaghribia, numro 3468, 6 aot 2008. 44 http://www.algeriatimes.net/news/algernews.cfm?ID=1804 45 Enlvement de trois humanitaires de l'ONG catalane Barcelona-Accio , AFP, 30 novembre 2009. http://www.france24.com/fr/20091130-humanitaires-espagnol-enleves-mauritanie-barcelone-accio-ong-senegal 46 Al-Qaeda group claims kidnappings , Al Jazeera, 8 dcembre 2009. http://english.aljazeera.net/news/africa/2009/12/20091287345403295.html

  • 18

    rpondre du chef d'inculpation de l'utilisation du territoire mauritanien pour mener des agressions contre les citoyens d'un pays tranger (Espagne), port et usage d'armes et de munitions de faon illgale47 . Or, selon le quotidien espagnol ABC, Omar le Sahraoui est un ancien cadre du Front Polisario, qui a form une partie de lorganigramme du mouvement. Ntant pas membre part entire de la cellule de Belmokhtar, cet homme du dsert a mis sa connaissance du territoire et son exprience au service des terroristes et autres trafiquants de drogue et d'autres produits de contrebande comme le tabac48 . Daprs des sources proches de lenqute cites par ABC, il aurait galement t charg de fournir lAQMI les vhicules ncessaires pour chapper aux raids des forces de scurit mauritaniennes et traverser la frontire avec le Mali. Par ailleurs, dautres membres du Front auraient galement t arrts avec Omar le Sahraoui, en relation avec lenlvement des trois humanitaires espagnols. En effet parmi la vingtaine de personnes inculpes dans cette affaire, certaines seraient des militaires en exercice du Polisario. On trouve parmi eux Mohamed Salem Mohamed Ali Ould Rguibi, g denviron cinquante ans, et Mohamed Salem Hamoud, peine g de vingt ans, oprant tous deux dans la quatrime rgion militaire, dite Mheriz , base Tindouf. Nafii Ould Mohamed MBarek, la quarantaine, qui oprait dans la septime rgion militaire avant de se lancer dans la contrebande et le trafic dans le nord de la Mauritanie, figurerait galement parmi les personnes inculpes par la justice mauritanienne49. Cette affaire est une parfaite illustration des drives qui se multiplient dans la rgion et du facteur aggravant jou par une organisation en totale dliquescence comme le Front Polisario. Elle montre la diversit des liens qui existent entre le Polisario et lAQMI, dans la mesure o ce rapprochement ne rpond pas un modle unique. En effet, si on a vu que des jeunes Sahraouis dsuvrs pouvaient se laisser sduire par lidologie de lAQMI, ce dernier exemple montre que des membres actifs du mouvement la recherche de revenus complmentaires, tout comme des mercenaires qui cherchent rentabiliser leur exprience passe dans les structures militaires du mouvement indpendantiste sahraoui, peuvent basculer dans le terrorisme aprs tre vraisemblablement passs par diverses formes de trafic. La diversit des voies qui mnent cette drive terroriste est une nime preuve du niveau avanc de dcomposition du Front Polisario plus de trente-cinq ans aprs sa cration. Elle illustre galement la complexit des enjeux scuritaires de la rgion o il devient de plus en plus difficile de distinguer les terroristes des trafiquants en tout genre. Cette collusion entre terrorisme, trafic darmes et de drogues, et membres anciens ou actuels dun mouvement indpendantiste en dcomposition a permis le dveloppement de ce qui est prsent par lInstitut Thomas More comme une industrie hybride de lenlvement50 qui, grce au paiement de ranons, finance le terrorisme et les activits de lAQMI dans toute la rgion.

    47 Lauteur prsum du rapt des trois espagnols crou , AFP, 30 mars 2010. http://www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20100330120803/actualite-afriquel-auteur-presume-du-rapt-des-trois-espagnols-ecroue.html 48 Mercenario de Al Qaida , ABC, 12 avril 2010. http://www.abc.es/hemeroteca/historico-12-04-2010/abc/Nacional/mercenario-de-al-qaida_14043335259.html 49 Abdellatif Mansour, Al Qada-Polisario : la liaison dangereuse , Maroc Hebdo International, No. 881, 9 avril 2010. http://www.maroc-hebdo.press.ma/MHinternet/Archives_881/pdf_881/page22et23.pdf 50 Pour une scurit durable au Maghreb : Une chance pour la rgion, un engagement pour lUnion europenne, Institut Thomas More, avril 2010, p. 15. http://institut-thomas-more.org/mag/Fr.pdf

  • 19

    Autre cas intressant : celui de Mohamed Fadel Ould Mohamed Salem. N dans les camps de Tindouf, ce jeune homme a t envoy en Russie pour y poursuivre ses tudes et est entr en contact avec des islamistes radicaux qui lont persuad de se rendre en Tchtchnie pour y rejoindre la djihad contre les Russes. Arrt au Kazakhstan, il y a t condamn quatre ans de prison suite auxquels il a t expuls vers lAlgrie51. Il vit aujourdhui, avec ses enfants, dans les camps de Tindouf. Mais, on la vu, les ralliements lAQMI et son idologie djihadiste ne concernent pas que des soldats du Front Polisario. Des cadres de cette organisation ont galement t gagns par la contagion, ce qui peut savrer particulirement dangereux puisque ces membres minents du groupe sont mme den influencer dautres et, donc, de devenir de vritables ples de recrutement islamiste dans les camps. Ainsi, en janvier 2010, les services de scurit algriens arrtaient Mahjoub Mohamed Sidi, mufti du Polisario et lun des imams les plus radicaux de Tindouf. Il tait suspect dentretenir des liens avec lAQMI et une perquisition permit de dcouvrir son domicile une vingtaine de kilos dexplosifs, des armes et une correspondance avec certains dirigeants de lAQMI52. Au-del de la frustration cre par le manque de perspectives politiques aujourdhui offertes par la direction du Front Polisario, lun des lments majeurs qui, selon nos sources, motiverait les membres du Polisario dsireux de rejoindre les rangs de lAQMI ou dautres organisations islamistes armes serait le fait que ces groupes tentent de cibler le Royaume du Maroc, le pays mme que la propagande sparatiste leur a appris har depuis leur enfance. Ces cellules islamistes apparaissent ainsi de jeunes dsesprs comme tant capables de raliser ce que la direction du Polisario promet depuis des annes mais nest jamais arrive accomplir : crer une Intifada lintrieur mme du Sahara occidental et du sud marocain voire y porter la lutte arme. Ainsi, un groupe djihadiste dmantel au Maroc en 2009, Fath Al Andalous53, envisageait de mener une opration terroriste de grande envergure au Sahara occidental et disposait, Layaoune et Boujdour54 , deux villes du Sahara, de cellules oprationnelles entretenant des liens avec des lments du Front Polisario.

    51 Entretien avec une source scuritaire russe, avril 2010. 52 Al-Alam, 8 janvier 2010. Ces faits nous t confirms par des sources proches des services de renseignement algriens. 53 Aprs sa dcouverte, Fath al-Andalous a suscit un trs grand intrt de la part de tout les services de renseignement occidentaux actifs en Afrique du Nord, du fait de sa composition htroclite : il tait financ par une cellule en France, disposait dun appui logistique fourni par des combattants mauritaniens de l'AQMI, et recrutait dans les provinces du sud du Maroc, pour ce qui est du volet oprationnel. 54 Huit membres de ce groupe ont t condamns des peines de 4 8 ans de prison par le tribunal de Sal, le 2 avril 2010.

  • 20

    5

    CONCLUSION Comme nous lavons vu, lenlisement du conflit du Sahara occidental et labsence de perspectives de rsolution ont considrablement accru la vulnrabilit du Front Polisario. Ils ont fortement entam la lgitimit de la direction du mouvement qui sest encore un peu plus isole de sa base, se contentant de dfendre les intrts particuliers et financiers des principaux dignitaires du rgime. Cette faillite aussi bien morale quconomique du Polisario, qui nest pas nouvelle mais qui a t acclre par le cessez-le-feu de 1991 et la fin de la Guerre froide, a permis un nombre important de Sahraouis de prendre conscience du caractre vain de la lutte indpendantiste. Si, comme on le sait, de nombreux anciens cadres du Polisario ont rompu avec le mouvement, prfrant lexil vers lEspagne, le Maroc ou la Mauritanie, les Sahraouis les plus jeunes et/ou les plus modestes partageant ce constat dchec ont galement cherch smanciper. La criminalit, et notamment les trafics de drogue et darmes qui se sont dvelopps dans la rgion depuis quelques annes, est alors apparue de nombreux Sahraouis comme la seule perspective davenir viable. Cette drive criminelle a galement permis la transition vers le terrorisme islamiste, tant la frontire entre les deux activits est poreuse en Afrique du Nord. Si lon prend galement en considration le vide idologique laiss par la faillite du marxisme-lninisme dont se rclamait le Polisario, on comprend aisment que lislamisme radical se soit, pour certains, substitu au combat indpendantiste. Il convient toutefois de prciser que la situation est beaucoup plus complexe quil ny parat et que les parcours qui mnent au terrorisme sont divers. La criminalit organise peut en effet amener participer au soutien dune cellule terroriste en lui fournissant des armes ou du renseignement par simple opportunisme, sans que cela illustre forcment une adhsion lidologie islamiste. Cette collusion entre terroristes et trafiquants, qui ne permet pas clairement dtablir de frontire entre ces deux activits, est nanmoins un signe tangible de la dtrioration de la situation scuritaire dans le Sahel, en passe de devenir une vritable zone grise . Cette tude a nanmoins permis de dmontrer que les liens entre le dlitement du Front Polisario et le dveloppement du terrorisme au Sahel sont de plus en plus troits et que leffondrement du mouvement indpendantiste sahraoui alimente lactivit de lAQMI. Si cette hypothse refltait lorigine la simple crainte dune drive du Polisario, elle devient chaque jour un peu plus concrte, au point de faire dsormais consensus chez les analystes de la situation scuritaire dans la rgion. Limplication dOmar le Sahraoui et dautres membres du Polisario dans lenlvement en novembre dernier des trois humanitaires espagnols pour le compte de lAQMI nen est que lillustration la plus pertinente et la plus rcente. On comprend ainsi un peu mieux la volont du Congrs amricain de voir ce conflit se rsoudre au plus vite. Il est dailleurs intressant de constater que cette question occupe une place de plus en plus importante dans les mdias amricains, comme en tmoignent les nombreux articles publis depuis le dbut de lanne 2010. Lenjeu est en effet dautant plus crucial que la non rsolution du problme du Sahara occidental entretient la rivalit entre le Maroc et lAlgrie. Paralllement la participation du

  • 21

    Polisario linstabilit rgionale, les tensions entre Rabat et Alger, en bloquant toute coopration rgionale sur les questions de scurit, sont une des principales raisons expliquant le dveloppement du terrorisme dans le Sahel depuis quelques annes. Copyright ESISC 2010