Germain finance controle_strategie_2004

Click here to load reader

Embed Size (px)

Transcript of Germain finance controle_strategie_2004

  • La contingence des systemes de mesure de la

    performance : les resultats dune recherche empirique

    sur le secteur des PME

    Christophe Germain

    To cite this version:

    Christophe Germain. La contingence des systemes de mesure de la performance : les resultatsdune recherche empirique sur le secteur des PME. Finance Controle Strategie, AssociationFCS, 2004, 7 (1), pp.33-52.

    HAL Id: hal-00765242

    https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00765242

    Submitted on 3 Dec 2013

    HAL is a multi-disciplinary open accessarchive for the deposit and dissemination of sci-entific research documents, whether they are pub-lished or not. The documents may come fromteaching and research institutions in France orabroad, or from public or private research centers.

    Larchive ouverte pluridisciplinaire HAL, estdestinee au depot et a la diffusion de documentsscientifiques de niveau recherche, publies ou non,emanant des etablissements denseignement et derecherche francais ou etrangers, des laboratoirespublics ou prives.

    https://hal.archives-ouvertes.frhttps://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00765242

  • Finance Contrle Stratgie Volume 7, N 1, mars 2004, p. 33 52.

    Christophe GERMAIN*

    Audencia Nantes cole de Management

    Classification JEL : M100, M410 Correspondance : Audencia Nantes cole de Management 8, route de la Jonelire, BP 31 222 44312 Nantes Cedex 3 E-mail : [email protected]

    * Lauteur remercie les deux valuateurs anonymes pour leurs remarques et leurs commentaires. Il est professeur de contrle de gestion Audencia Nantes et membre du CRECCI (Centre de Recherches en Contrle et Comptabilit In-ternationale) de lUniversit Montesquieu-Bordeaux 4.

    Rsum : partir des rsultats dune enqute ralise auprs de 83 entre-prises, cet article montre que les sys-tmes de mesure de la performance des PME nadoptent pas, dans la ma-jorit des cas, la structure quili-bre du Balanced Scorecard. La mesure de la performance tend de-venir plus quilibre lorsque la taille de lentreprise augmente et lorsque lenvironnement organisa-tionnel est complexe et incertain. Mots cls : mesure de la performance Balanced Scorecard facteurs de contingence taille structure en-vironnement.

    Abstract : This article contains em-pirical evidence based on a postal survey of 83 firms, and shows that, in small and medium-size business, per-formance measurement systems do not usually apply the balanced score-card framework. Increasing firm size as well as environmental complexity and uncertainty are identified as fac-tors which tend to foster a more bal-anced approach. Key words : performance measure-ment balanced scorecard contin-gency factors size structure en-vironment.

  • 34 La contingence des systmes de mesure de la performance

    Les systmes de mesure de la performance ont volu ces dernires annes sous leffet conjugu de deux phnomnes concomitants : lintgration des mesures non financires et le renforcement du lien en-tre la stratgie et les oprations. Plusieurs outils ont t dvelopps dans cette perspective pour permettre au contrle de gestion de re-conqurir sa pertinence perdue en tenant compte de laspect multi-dimensionnel de la performance. Loutil le plus diffus : le Balanced Scorecard (Kaplan et Norton 1992, 1998) a t conu sur la base dun modle gnrique de la performance dont lquilibre se fonde sur la prsence dune varit dindicateurs structurs autour de quatre axes danalyse : financier, clients, processus internes, innovation et appren-tissage. La structure du Balanced Scorecard a t dfinie a priori, en fonction de ce modle, sans tenir vritablement compte du caractre contingent du contrle.

    Partant de ce constat, lobjectif de la recherche est double. Il consiste tout dabord identifier le contenu des systmes dvaluation de la performance utiliss par les petites et moyennes entreprises pour valuer dans quelle mesure celui-ci se conforme lquilibre dfini par le Balanced Scorecard, puis ensuite dterminer les fondements des pratiques de ces entreprises en matire de mesure de la performance.

    Les rsultats dune enqute ralise auprs de 83 entreprises mon-trent que, dans les PME, la mesure de la performance est, le plus sou-vent, dsquilibre par rapport ce que prconise le Balanced Sco-recard, parce quelle nintgre pas la varit dindicateurs qui permet de relier la performance concernant les clients, les processus inter-nes, les salaris et les systmes la performance financire long terme (Kaplan et Norton 1998). Elle tend nanmoins retrouver lquilibre suggre par le Balanced Scorecard, lorsque la taille de lorganisation crot et dans le cas o lenvironnement de lentreprise est complexe et incertain.

    Larticle se subdivise en trois sections. Le cadre thorique, les hy-pothses et le protocole de la recherche sont tout dabord prsents. Les rsultats concernant les pratiques des entreprises sont exposs dans un second temps. La troisime partie sattache enfin expliquer, en soulignant le caractre contingent des systmes de mesure de la per-formance, ce pourquoi le schma du Balanced Scorecard nest pas ap-plicable en ltat dans toutes les entreprises.

  • Christophe Germain 35

    1. Le cadre thorique et mthodologique de la recherche

    1.1. Contingence des mesures de la performance et hypothses de la recherche

    Le modle gnrique de la performance associ la structure du Balanced Scorecard a fait lobjet de nombreuses critiques de la part dauteurs qui dnoncent le caractre standard, voire normatif de loutil dvelopp par Kaplan et Norton (Otley, 1998). Ces critiques semblent justifies, notamment du point de vue des travaux qui soulignent le ca-ractre conditionnel et relatif du contrle.

    1.1.1. Le caractre standard du Balanced Scorecard

    Le Balanced Scorecard a t conu, au dbut des annes 90, pour pallier les insuffisances des informations de nature financire dont la capacit rendre compte de la performance savrait limite. Loutil se prsente au final comme une combinaison de mesures financires et oprationnelles classes selon quatre axes danalyse qui forment son ossature : les rsultats financiers, la satisfaction des clients, les proces-sus internes, lapprentissage organisationnel. Cette articulation permet, selon Kaplan et Norton, toute entreprise de traduire la stratgie en ac-tions concrtes et de suivre les variables de performance en adoptant une vision globale et quilibre de lactivit de lentreprise.

    En tudiant plusieurs entreprises, nous avons pu constater que les dirigeants ne privilgient jamais un type dvaluation au dtriment dun autre. Ils recherchent, en revanche, une prsentation quilibre des valuations financires et oprationnelles (Kaplan et Norton, 1992, p. 7).

    Lide de globalit et dquilibre vhicule par le Balanced Score-card et prsente dans la majorit des traductions franaises du terme anglo-saxon : indicateur de performance global (Kaplan et Norton, 1992), tableau de bord quilibr (Gervais, 2000), est soutenue par lhypothse quil existe un modle universel de performance do d-coulent des catgories gnriques de facteurs auxquelles sont associs des types dindicateurs.

    Les quatre axes du TBP se sont rvls parfaitement appropris pour un large ventail dentreprises et de secteurs dactivit. Ils nont

  • 36 La contingence des systmes de mesure de la performance

    toutefois rien dun carcan ; ils constituent plutt une trame. Aucun thorme mathmatique naffirme quils sont la fois ncessaires et suffisants. Nanmoins, nous ne connaissons pas une seule entreprise qui utilise moins de quatre axes (Kaplan et Norton, 1998, p. 47). Tous les Balanced Scorecard sappuient sur des indicateurs gnri-ques qui sont le reflet dobjectifs et de structures communs de nom-breuses entreprises (Kaplan et Norton, 1998, p. 159).

    Ces prsupposs sont discutables parce quils drogent au principe de la pertinence oprationnelle du contrle qui veut que ce sont les ac-tions ralises dans lentreprise pour mettre en uvre la stratgie qui dictent le choix de la mesure de la performance, et non linverse (At-kinson et al., 1997 ; Lorino, 2000), et parce quils ne saccordent pas avec les conclusions de nombreux travaux qui reconnaissent le carac-tre contingent des systmes de contrle. Une revue de ces travaux permet dnoncer des hypothses en relation avec la question princi-pale de la recherche qui consiste sinterroger sur le fait que des en-treprises aux caractristiques diffrentes puissent se doter de systmes de mesure de la performance analogues se conformant la structure du Balanced Scorecard.

    1.1.2. La contingence du contrle

    Bien quelle puisse tre critique par son penchant mcanique et d-terministe (Bouquin, 1994), la thorie de la contingence apporte une contribution significative la comprhension des systmes de contrle (Covaleski et al., 1996). Elle montre quil ne peut tre fait abstraction du contexte organisationnel pour expliquer les pratiques de contrle des entreprises. Les recherches qui sinscrivent dans ce courant concluent ainsi lexistence de relations entre les caractristiques des entreprises et les attributs des systmes de contrle (pour une synthse de ces recherches, voir par exemple Chiapello, 1996 ; Fisher, 1998 ; Chenhall, 2003).

    Merchant (1981), Kalika (1987), Jorissen et al. (1997) montrent que les techniques budgtaires sont dautant plus sophistiques que la taille des entreprises est importante. Cette variable exerce galement une in-fluence sur le contenu des outils de contrle de gestion. Cest ce que constatent par exemple Jorissen et al.(1997) en observant que les indi-cateurs de performance non financiers sont plus utiliss par les grandes entreprises que par les structures de taille moyenne. Ce point est

  • Christophe Germain 37

    confirm par Nobre